A propos des courbes et statistiques du moral

Les journalistes aiment les chiffres, courbes et statistiques en tout genre, leur permettant d'illustrer leurs propos par des données concrètes, leur apportant de fait davantage de crédit.

S'il existe en effet des chiffres difficiles à contester, je suis toujours étonné de voir comment les instituts de sondage et autres spécialistes arrivent à nous sortir des données sur tout et n'importe quoi, mais surtout de voir la façon dont ces chiffres sont ensuite repris dans les médias.

Je reste par exemple pensif face à la fameuse "courbe du moral des ménages" :

Courbe du moral des ménages

Indicateur synthétique de confiance des ménages (source INSEE)

Cet indicateur est issu de réponses à un ensemble de questions posées à un échantillon de français, d'une part sur leur situation financière personnelle (évolution et perspective, capacité d'épargne...) et sur la situation économique du pays (niveau de vie, chômage, prix...)

Je ne remets pas en cause la méthodologie de calcul, car même si ce genre d'étude est toujours perfectible, ce qui est intéressant est de pouvoir suivre l'évolution au cours des années (cet indice est suivi depuis 1987).

En revanche je suis assez dubitatif sur l'exploitation des résultats par les médias.

On nous explique à longueur de journée que c'est la crise, que le chômage n'en fini plus d'augmenter... D'accord, inutile de se voiler la face sur la réalité économique du pays.

Mais quand par dessus on nous répète à chaque nouvel indice que le moral des français est au plus bas, je ne peux m'empêcher de penser que que c'est le genre de données qui du fait même qu'elles soient diffusées massivement dans les médias, influencent directement leur propre résultat.

D'une part car le manque de confiance envers la situation économique n'incite évidemment pas à investir, à prendre des risques, et donc à avoir une influence positive sur l'économie.

Ensuite car le fait même de répéter que le moral est mauvais n'est évidemment pas un bon point de départ pour faire repartir la courbe à la hausse à la prochaine mesure.

Il est peut-être temps de laisser la place à un peu plus d'optimisme.

 

Commentaires

Portrait de Grandasse

Ton article me fait penser à une étude que j'ai croisée sur pubmed.

Ça parle du bien être en fonction de l'âge d'un individu (pas au fil des années)
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2890490/

Portrait de coreight

Merci beaucoup, je mets ça de côté ça m'a l'air très riche :-)

Ajouter un commentaire