Ceux qui passent régulièrement ici le savent sans doute ; je me suis lancé à temps plein en tant qu'intégrateur / développeur web freelance il y a bientôt 2 ans. Depuis, je mange des sites web tous les jours, pour mon plus grand plaisir car même si tout ne peut pas être rose en permanence, je peux vous assurer que je suis heureux de me mettre au boulot chaque matin (oui, ça existe).

Mon temps est divisé en deux grands types d'interventions ; d'une part comme prestataire freelance auprès d'agences web pour des missions variées, de l'autre comme "webmaster / créateur de site", dans le sens où je prends en charge sans intermédiaire la création de sites de A à Z pour les besoins de petites entreprises, associations, artisans...

Et même si chaque projet est différent, je retrouve bien entendu des similitudes, en particulier sur le processus qui conduit à leur démarrage. Et c'est malheureusement dès cette étape que de nombreuses erreurs sont commises si l'on n'a pas pris le recul et le temps d'analyse nécessaires.

Car avant de considérer l'esthétique, la technologie utilisée, le beau slider avec nos magnifiques photos de produits que l'on va mettre en page d'accueil... il y a quelques questions fondamentales à se poser.

J'ai pensé que poser ici clairement ces questions pourrait être utile, autant pour mes clients actuels et futurs que pour les internautes de passage ici.

Un site web... mais pourquoi faire ?

photo pixabay

La plus mauvaise raison de se lancer dans un chantier de création de site web est justement de ne pas vraiment en avoir ; le faire juste "parce qu'il le faut", "parce que tout le monde le fait", sans se questionner sur nos besoins et nos objectifs précis.

Ils peuvent être variés et multiples, quelques exemples :

  • présenter son activité aux curieux qui recherchent des informations sur nous,
  • se faire connaître,
  • présenter la liste de ses produits et services pour donner envie aux clients de visiter notre magasin / nous contacter,
  • vendre directement des produits,
  • se distinguer de ses concurrents,
  • créer une base de données de clients / prospects / contacts / produits...,
  • présenter un événement / inscrire les participants,
  • répondre à des questions courantes que l'on vous pose habituellement par téléphone, mail ou courrier (et donc diminuer votre charge de travail)
  • ...

Cette analyse est primordiale, car elle permettra de définir clairement ce que doit être (et ne pas être) le futur site, en déterminant :

  • le type de site à créer (site vitrine, site marchand, plateforme d'actualités,...)
  • une première idée des différents éléments indispensables / facultatifs que l'on devra y trouver,
  • une idée du budget à y consacrer. Vous comprendrez aisément que l'enjeu n'est pas le même entre un site "vitrine" présentant vos activités et répondant aux questions pratiques de vos clients, et un site e-commerce générant une grande partie de votre chiffre d'affaires.
  • éventuellement pour ceux qui ont quelques connaissances en la matière, une première idée de la ou des technologies à utiliser. Il est encore un peu tôt pour aller au bout, mais on peut au moins restreindre entre l'utilisation d'un outil de gestion de contenu ou non (CMS type Wordpress, Drupal, Prestashop...), d'un CMS spécialisé dans le e-commerce ou non... Bien entendu prendre l'avis de professionnels sur le sujet me semble indispensable.

Qui sont les cibles ? Quelles sont leurs attentes ?

photo pixabay

Dans le processus de création d'un site Internet, il est assez facile de tomber dans le panneau de développer un outil qui nous plait, avant de considérer vraiment quelles sont nos cibles, leurs attentes et leurs besoins.

La réponse à cette question découle généralement assez logiquement de l'étape précédente :

  • si notre objectif est de vendre des produits, la cible sera les clients qui veulent acheter nos produits, mais sans doute aussi obtenir des informations pratiques (caractéristiques détaillées du produit, délai et mode de livraison...)
  • si notre objectif est de permettre l'inscription à un événement, la cible sera les visiteurs potentiels qui veulent obtenir des informations utiles et s'inscrire facilement,
  • ...

Cette analyse sommaire peut (ou doit ?) aller beaucoup plus loin avec la technique des personas.

C'est une technique très utilisée en design et en marketing qui consiste à décrire assez précisément des personnes fictives correspondant à un ou plusieurs "profils types" d'utilisateurs de notre site. On décrit ainsi généralement :

  • des éléments basiques de leur identité pour les rendre "réelle",
  • des caractéristiques pouvant influer sur leur expérience avec notre site (familiarité avec le web, patience,...)
  • leurs objectifs
  • des scénarios de leur utilisation du site

L'objectif est de se mettre réellement "dans la peau" de la ou des cible(s) de son site web, afin de s'assurer de répondre du mieux possible à leurs besoins.

Pour en savoir plus sur le sujet :
- la définition sur Wikipédia,
- Apprendre à construire des personas

Quelles sont les actions que vos cibles devraient faire à l'issue de la visite sur votre site ?

photo pixabay

C'est à nouveau une question qui suit logiquement la précédente ; la description des différents utilisateurs de notre site web et de leurs attentes permet de définir précisément quelle actions on souhaiterait qu'ils effectuent à l'issue de leur visite :

- acheter un produit,
- vous contacter (par formulaire de contact, mail, téléphone, visite sur votre site...)
- se souvenir de vous,
- s'inscrire à votre événement,
- s'inscrire à votre newsletter ou vous suivre sur les réseaux sociaux,
- partager votre contenu sur les réseaux sociaux,
- ...

Toute la conception du site web devra alors être pensée pour faciliter l'atteinte de cet objectif.

On entend très souvent parler du terme de "call to action" dans le marketing web, désignant généralement les boutons bien visibles représentant l'action principale souhaitée par le propriétaire du site : "Ajouter au panier", "M'inscrire à la newsletter", "Contactez-nous"...

On s'assurera bien sûr que ces boutons d'actions soient bien mis en évidence, mais ce n'est pas tout ! La structure complète du site doit être pensée pour une navigation aisée, une information complète du visiteur pour qu'il puisse en toute circonstance atteindre son objectif... et donc le vôtre.

Que font vos concurrents / partenaires / clients, ou simplement d'autres sites du secteur ?

photo pixabay

Mieux vaut ne pas avoir d'oeillères dans le monde très riche et en perpétuel mouvement qu'est Internet. Si c'est un des pré-requis des professionnels du secteur de se tenir informé sur ce qui se fait, les évolutions, les bonnes et mauvaises pratiques, je recommande aussi souvent à mes clients de s'intéresser à ce qui se passe dans leur propre secteur d'activité.

Je leur demande ainsi s'ils connaissent les sites de leurs concurrents, partenaires, clients / fournisseurs... ainsi que ce qu'ils y trouvent pertinent, utile, ou juste bien fait à leur yeux.

Cela permet de garder un oeil sur ce qui existe dans le secteur, éventuellement de vérifier que l'on n'a rien oublié dans sa propre analyse, voire de nous donner quelques bonnes idées.

Attention, il ne s'agit pas pour autant de devenir une copie conforme de ce qui existe déjà, bien au contraire ! L'idée est justement de pouvoir déterminer comment se démarquer. J'y viens justement.

Comment vous démarquer ? Qu'est-ce qui fait votre différence ?

photo pixabay

Tout le monde "veut être sur Internet", tout le monde créé sa page Facebook ou lance son site web, mais si l'on oublie les quelques étapes de réflexions précédentes on se retrouve malheureusement avec une multitude de sites identiques qui n'ont que peu de chance de retenir l'attention de l'internaute de passage.

Il ne s'agit pas pour autant de chercher à tout bouleverser en cassant les codes existants, c'est même plutôt dangereux si on ne sait pas précisément ce que l'on fait.

Mais il faut bien réfléchir en amont sur ce qui fait notre particularité, notre valeur ajoutée, ce qui nous démarque de la masse existante. Cela ne s'applique pas d'ailleurs qu'au site web, puisque c'est la réflexion globale qui doit être menée pour définir l'identité d'une marque.

On entend parfois parler de l'anagramme anglophone UVP pour Unique Value Proposition :  qu'est-ce qui fait mon identité, la promesse de ma marque, qu'est-ce qui me différencie de la concurrence ?

Un site Internet est un excellent moyen de rappeler ces éléments, et doit donc être pensé pour les intégrer.

Pour en savoir plus sur le sujet :

De l’USP (unique selling point) à l’UVP (unique value proposition): évolution d’un concept
 

Comment allez-vous assurer sa visibilité ?

photo pixabay

Croire qu'il suffit de mettre en ligne quelques pages dans l'immensité du web pour connaître dès le lendemain la notoriété est se bercer de douces illusions.

Il existe de nombreuses façons de faire connaître son site, mais il vaut sans doute mieux commencer à y réfléchir en amont :

  • si on cherche le meilleur positionnement sur les moteurs de recherche, cela commencera dès le départ par une bonne structuration du site : arborescence des pages, hiérarchie des contenus, bonne utilisation des balises HTML et des balises META... C'est une base indispensable à n'importe quel site web.
  • si on cherche une bonne diffusion sur les réseaux sociaux il faudra veiller à bien positionner les boutons de partage, les boutons d'abonnements à son compte, voire à envisager l'utilisation de widgets proposés par les réseaux... sans oublier de réfléchir à la bonne façon de diffuser le contenu que l'on va ajouter sur le site : il est par exemple possible de programmer une diffusion manuelle ou automatique directement à partir du site, sans avoir à se connecter sur les pages de chaque réseau.
  • si on cherche à promouvoir sa newsletter il faudra mettre en bonne place le formulaire d'abonnement, et réfléchir au système de création / diffusion de cette newsletter (sera-t-il interne au site ? ou préférera-t-on utiliser un outil externe ? dans ce dernier cas quelle intégration possible avec le site ?...)
  • ...

Il ne faudrait pas oublier les actions de promotion que je qualifierai "d'externe" au site que l'on pourra faire une fois le site en ligne : si certaines sont gratuites et pourront être pensées a posteriori (promotion interne, ajout de l'adresse à sa signature de mail, diffusion à son réseau de contacts...), ne pas négliger des actions plus couteuses comme l'appel à une agence spécialisée dans le SEO, ou l'achat de publicité ciblée... Je pense que ces options sont à envisager dès la phase de réflexion, ne serait-ce que pour se demander si leur budget sera compris dans l'enveloppe global de la création de votre site.

Comment allez-vous le faire vivre ?

photo pixabay

Il ne faut pas non plus imaginer que le travail est terminé une fois le site mis en ligne. Au contraire même, c'est là que tout commence !

Pour être utile, visible, efficace, un site web doit vivre, la plupart du temps en étant enrichi de nouveaux contenus (produits, services, articles d'actualités...) et dans tous les cas en étant au moins mis à jour régulièrement (coordonnées, horaires d'ouverture...) Rien ne fait plus mauvaise impression qu'un site web au contenu obsolète, faisant ainsi contre-emploi par rapport à son but initial.

Pas de secret, cela demande aussi d'y consacrer un peu de temps, et donc de se poser quelques bonnes questions dès le début : qui s'en chargera ? Est-ce quelqu'un en a les compétences en interne ? (ne pas négliger l'importance de la documentation et / ou de la formation lors des demandes de devis) Quelle périodicité pour les mises à jour / ajout de contenus ? Et côté technique, qui s'occupera de la maintenance ? A-t-on les compétences en interne ? Ou doit-on également demander à un prestataire ?

 

Bien, avec tout ça vous devriez déjà partir sur de bonnes bases, et vous avez désormais les cartes en main pour débuter la rédaction d'un cahier des charges détaillé que vous pourrez diffuser pour trouver un prestataire. Ce sera sans doute l'objet d'un prochain article.

Certains remarqueront peut-être que je n'ai pas détaillé la question du budget dans cet article, c'est à mon avis un peu tôt sans avoir le cahier des charges qui va détailler les fonctionnalités demandées. Néanmoins comme il est toujours utile d'avoir quelques chiffres en tête, j'ai déjà balayé un peu le sujet.

Et comme toujours, n'hésitez pas à compléter et / ou poser des questions en commentaire.

 

Sources et compléments :

Création site web professionnel : 10 conseils essentiels (infographie)

Own a Business? These Website Mistakes Could Cost You Money

et bien sûr avant tout ma propre expérience ;-)


Tu aimes ce site ?


Tu devrais lire aussi

Commentaires

Portrait de Matt

Article extremement complet, bravo. Construire ses personas n'est pas chose si aisée que cela à faire, mais merci pour votre lien partagé.

Portrait de Borath YUN

J'aimerais savoir faire des minisites pour mes projets d'entreprises sur internet.
Si vous pouvez m'instruire comment faire, j'en serais très heureux.
Merci

Borath YUN

Portrait de Hélène

Ça faisait un bail que j'étais pas repassée sur ton blog !
Pour nous donner un bon coup de vieux, je pense que ça date du projet "Little Thingz", j'aimais beaucoup comment tu alliais dev/web et inspiration positive... Me souviens plus pourquoi j'ai arrêté de venir ici ><

Quoiqu'il en soit, je découvre que tu es passé freelance, et cet article est top ! J'aime bien lire les coulisses du freelance (notamment web), en me disant que peut-être un jour je franchirai le pas... en attendant, je vais aller lire les autres articles sur le même thème !

Au plaisir de te lire !

Ajouter un commentaire