Big Data, Big Data... on dirait que le monde du high-tech n'a que ce mot à la bouche depuis quelques temps.

J'imagine que tu sais ce que ce terme représente, la forme anglaise est d'ailleurs assez parlante : l'amas de données absolument considérable que nous générons chaque jour, qui sont stockées et utilisées, mais pour lesquelles le potentiel peut être encore bien plus grand avec les outils adéquats pour les agréger, synthétiser, traiter...

Une fois n'est pas coutume Wikipédia te donnera quelques pistes utiles pour en savoir plus.

Mais je te propose aujourd'hui en supplément une infographie assez riche créée par le site de coupon vouchercloud.

Je te laisse la consulter, et tous ces chiffres m'ont inspiré quelques réflexions que tu trouveras en dessous.

Big Data

La quantité de données créées

Les chiffres énoncés sont évidemment impressionnants, difficilement palpables pour les simples mortels que nous sommes.

En y regardant bien, rien qu'à ma modeste échelle d'internaute à tendance geek, je dispose d'une quantité de données non-négligeable sur mes appareils :

- un SSD de 120 Go rempli à 50%,

- un HDD interne de 500 Go rempli à 15%,

- un HDD externe de 250 Go rempli à ras-bord,

- un HDD multimédia de 1 To rempli à 35%,

- 1 netbook de 16 Go rempli à ~50%,

- une tablette avec 16 Go de stockage remplis à ras bord,

- la même chose pour mon smartphone,

- sans oublier un serveur pour mes sites web, des comptes sur de multiples services de stockage, avec plusieurs Go de données,

- et sans compter tous les services en ligne sur lesquels je laisse des bribes d'information.

Tout ça avec du matériel accumulé au fil du temps, j'imagine que cela doit être à peu près pareil chez toi. J'aurais sans doute pas mal de tri à faire, mais sans être un boulimique de données, entre les logiciels, les images, les fichiers multimédias, les multiples sauvegardes, et tout un tas de bricoles de geeks qui traînent, cela va très vite.

Le trafic Internet

C'est peut-être ce qui semble le plus impressionnant : nous échangions à l'échelle mondiale environ 100 Go / jour en 1992, contre 100 Go / seconde en 2002, et près de 30 000 Go / seconde en 2013...

J'aurais du mal à chiffrer exactement mon propre trafic, mais il est vrai que chaque jour entre les dizaines de mails envoyés, statuts de réseaux sociaux, fichiers téléchargés, fichiers uploadés sur ce blog, musique en streaming... cela doit représenter un bon paquets d'octets. Et tout ça quasiment en continu avec des appareils mobiles connectés presque en permanence.

Les améliorations dues au Big Data... et leurs effets pervers

Le Big Data permet tout un tas d'applications utiles, mais pose également pas mal de questions concernant le tracking permanent, le respect de la vie privée, la confidentialité des données...

L'infographie ne mentionnant que les aspects positifs, je voulais tempérer un peu certains points.

Santé : la possibilité de suivre soi-même un certain nombre de critères physiques grâce à des capteurs peut bien entendu être un atout considérable, et les services de santé peuvent prévoir plus facilement l'évolution des maladies, améliorer leurs prévisions...

Mais se pose alors la question des risques de fuites de données personnelles. Nul doute que les compagnies d'assurances et les organismes de crédits sont friands de ce genre d'informations.

Économie : cette masse de données représente un espoir magnifique pour rendre notre consommation plus rationnelle, en limitant le gaspillage, en nous permettant de mieux utiliser les ressources. Mais nous voyons évidemment apparaître en filigrane la tentation de tracking permanent des individus par les sociétés commerciales.

Transport : le big data est un outil redoutable pour fluidifier le trafic, pour diminuer la pollution. Avec pour contrepartie les risques pour le respect de nos vies privées avec la géolocalisation permanente des individus.

Criminalité : si on pourrait se réjouir sans retenue de l'utilisation de la masse de données pour cet usage, l'actualité récente nous montre l'irrépressible tentation des gouvernements à espionner en permanence les citoyens pour ce prétexte, avec des mesures autant intrusives qu'inefficaces.

 

Alors au final, ce Big Data, bienfait ou plaie pour l'humanité ?

Tu auras sans doute compris que la réponse n'est pas "blanc" ou "noir", mais que dans tous les cas, nous ne pourrons pas échapper à son extension.

Comme dans tout le développement technologique qui nous accompagne ces dernières années, la clé résidera sans doute dans le contrôle que chacun d'entre nous tentera de garder sur ses données et sa vie privée.

 

en partenariat avec Vouchercloud


Tu aimes ce site ?


Tu devrais lire aussi

Ajouter un commentaire