Petit guide des polices et de la typographie

On a beau répéter que l'image prend de plus en plus de place sur le web, il y a également un élément indissociable de notre toile adorée depuis sa création : l'écriture, et les différentes formes qu'elle peut prendre.

Je crois d'ailleurs qu'elle occupe une place de plus en plus importante sur les sites modernes, le design de certains d'entre eux reposant en grande partie sur le choix, la taille, la couleur et l'emplacement de la typographie.

Remarque que je parle de web, mais n'importe quelle publication numérique ou sur papier est concernée au même titre.

Si beaucoup ont tendance à négliger cet aspect, les amateurs de belles réalisations seront au contraire très attentifs. Que celui qui n'a jamais vomi devant un document important écrit en Comic Sans MS me jette la première pierre.

Cependant, lorsque l'on souhaite choisir une police et la mettre en forme proprement pour n'importe quelle réalisation, l'étendue des possibilités est gigantesque.

Voici donc un petit guide sans prétention destiné à connaître l'essentiel sur le sujet.

Quelques notions de base

Typographie

Polices et fontes

On voit souvent les deux termes utilisés indifféremment, alors qu'on ne parle pas exactement de la même chose.

En gros la police est l'ensemble des représentations de caractères d'une même famille, quelle que soit la taille et la graisse utilisées.

En revanche la fonte désigne précisément des caractéristique de corps, graisse et italique pour une police donnée.

Exemples :

- Arial est une police
- Arial gras 12 point est une fonte

C'est aussi simple que ça.

Serif ou sans serif ? La classification des polices

Afin de mettre un peu d'ordre parmi les multiples possibilités, plusieurs classifications ont vu le jour au fil des années, dont je te passerai l'historique (plus d'infos ici)

La plus utilisée aujourd'hui, surtout sur le web, est celle du W3C qui nous donne les grandes familles suivantes :

times- serif : polices à empattement (exemples : Times New Roman, Georgia, Garamond...)

 

helvetica- sans-serif : polices sans empattement (ex : Arial, Helvetica, Tahoma, Verdana...)

 

lucida handwriting- cursive : polices simulant l'écriture à la main (ex: Lucida Handwriting, mais aussi Comic Sans MS (et ouais !))

 

blackletter- fantasy : polices plus exotiques, décoratives (ex : Impact, Fraktur...)

(une collection de polices célèbres de films)

courier- monospace : polices à chasse fixe (largeur utilisée pour chaque caractère) (ex : Courier New, Lucida Console...)

Une illustration plus parlante :

Police monospace

Quelle famille de police choisir alors ?

Tout dépendra bien sûr de l'usage que tu vas en faire. Sur des grands blocs de textes, il faut essayer de ne pas perturber le lecteur, et préférer des polices sobres et habituelles, type serif et sans-serif (ou en tout cas proches visuellement de modèles habituels). J'ai lu ça et là qu'il vaudrait mieux préférer les polices sans-serif sur le web, plus facile à lire, mais je reste perplexe puisque certains services dédiés à la lecture comme Medium utilisent des polices serif pour le corps du texte.

Quant aux polices plus originales, mieux vaut les réserver aux titres ou a des blocs de textes courts (citations, mise en valeur...)

La structure des lettres

Il existe un tas de termes barbares pour désigner toutes les subtilités des caractères.

Un dessin valant parfois mieux qu'un long discours, je pense que tu trouveras ton bonheur avec ça :

anatomie des catactères

J'ajouterais également deux autres termes : la hampe qui correspond à la partie au dessus de la Hauteur d'x, et le jambage sous la ligne de base.

(une version anglaise plus complète ici, et tout un article là)

La taille des polices

taille des policesExprimée au choix en point, pixels, ou en valeur relative (em ou %), la taille désigne en fait la hauteur du corps de la police (cf schéma au dessus).

Attention cependant, l'affichage pourra rendre complètement différemment selon la police : 2 polices en 12 points n'auront pas forcément la même taille et surtout la même largeur.

 

 

La graisse

police graisseLa graisse correspond tout simplement à l'épaisseur du trait, et permet de mettre en valeur certains mots, titres, paragraphes...

En partant d'une graisse dite normale ou regular (font-weight: 400 en CSS), on peut aussi bien grossir le trait vers gras, heavy, black (avec tous les intermédiaires), ou au contraire l'affiner avec léger (light), extra-light, ultra-light.

C'est d'ailleurs une tendance que l'on trouve de plus en plus souvent dans le webdesign moderne : des polices de grande taille avec des caractères très fin.

Bien utiliser les polices, quelques conseils

Polices

Ne pas mélanger trop de polices différentes

polices différentesC'est un défaut que l'on retrouve très souvent dans les publications amateurs : chaque information sera écrite avec une fonte totalement différente : une police fantasy pour le titre, une police serif en gras pour la date, une police sans-serif en italique pour le lieu... et tout le reste en Comic Sans MS bien entendu.

Il est souvent plus prudent de limiter le nombre de polices différentes sur un même document. Les variations de taille, de graisse voir de couleur doivent déjà permettre de mettre en valeur les différents éléments.

Donc avec 2-3 polices différentes, tu devrais t'en sortir.

Les combinaisons de polices

polices combinaisonsMaintenant que tu connais tout des différentes familles de police, et que tu sais qu'il ne faut pas trop exagérer sur leur nombre dans un même document, tu vas pouvoir jouer à les combiner.

Le jeu pour que ça fonctionne est qu'elles soient suffisamment différentes pour être facilement reconnaissables, mais pas trop pour que l'ensemble paraisse homogène.

Je trouve l'exemple ci-contre assez parlant. Pas de faute grave sur le premier exemple, mais en effet la lecture est plus difficile qu'avec les deux autres, car le contraste entre les deux polices est trop élevé.

N'oublie pas également que tu peux jouer sur la taille, la graisse, la couleur, la décoration

(plus d'infos (en anglais), mais aussi ici)

Modifier les polices ?

Modifier policesN'oublie pas également qu'une même police peut-être adaptée selon tes besoins, car on peut jouer sur la hauteur des interlignes, ou l'espacement entre les caractères (exemple ci-contre sous Gimp)

La mise en forme des paragraphes

paragraphesLes caractères, c'est une chose, mais autant les utiliser dans des ensembles clairs et cohérents

Premier point, la séparation entre deux paragraphes. Pour bien faire la distinction, tu peux soit laisser un espace libre entre les deux, soit débuter le second avec un alinéa.
Mais pas les deux ! C'est comme boire ou conduire, ou Julie ou Valérie, il faut choisir.

("non, t'as pas osé la placer celle là ?"

Bah si")

Deuxième point : faut-il justifier le texte ou l'aligner à gauche ?

Autant sur un format d'impression, où l'on maîtrise le rendu final, la justification peut se justifier (pouet), autant sur le web où l'on aura autant de rendus différents que de taille d'écran et de fenêtre, c'est ingérable, et l'on risque de se retrouver avec de loooooooooooooongs espaces entre les mots.

Donc l'alignement à gauche est très bien, il donne en plus une meilleure vision des différentes lignes de texte, rendant plus facile la lecture rapide.

N'hésite pas également à utiliser des grilles sur tes outils de mise en page pour aligner l'ensemble des textes correctement, et respecter les espacements.

(pour en savoir plus (en anglais))

Attention aux espaces et à la ponctuation !

Voilà bien un truc qui m'énerve, car certains n'ont pas dû apprendre les règles à l'école :

- on met une espace après un point ou une virgule (et pas avant !). On les appelle d'ailleurs des signes simples, et la règle est "signe simple, espace simple"
- Pour les ! ? : ; on met une espace avant, une espace après (signe double, espace double)
- pour les () [] {} et les guillemets, on met des espaces à l'extérieur, pas à l'intérieur

(remarque si ça t'a fait bizarre comme moi au début : on dit bien "une" espace en typographie)

(je ne m'étendrai pas plus ici, regarde ici pour tout savoir)

Quelle police sur le web ? L'utilité des web fonts

Web fontsAux origines du web, nous étions un peu limité en termes de polices de caractère, puisque pour qu'une police s'affiche sur le navigateur d'un gentil internaute, il fallait qu'elle soit déjà installée sur son ordinateur.

Bien heureusement, une propriété CSS a commencé à être pris en compte de plus en plus souvent par les navigateurs, la propriété @font-face.

Celle-ci permet d'utiliser des polices présentes sur le web, même si elles ne sont pas installées sur l'appareil qui consulte la page. Des bibliothèques de polices fleurissent alors un peu partout pour pouvoir faire son choix parmi des milliers de références.

Google Web Fonts par exemple est assez performante et facile à mettre en place.

Un article complet sur Alsacréations.

 

 

Te voilà désormais incollable sur les polices et la typographie, je compléterai sans doute cet article si d'autres choses me viennent... et avec tes commentaires bien entendu.

 

Pour en savoir plus sur les polices et la typographie :

How to Get Really Good at Typography in One Month
Du bon usage de la typographie sur la toile
Quelles polices de caractères (fontes) utiliser sur le Web ?

 

 

Commentaires

Portrait de TonyLight

J'ai fait de la PAO en BEP, ça fait du bien de revoir ça, c'est très bien expliqué bravo ! :-)
Je voudrais ajouter que sur le web c'est encore assez simple à gérer les espaces, je me rappelle que nous, nous devions penser aux fines, aux insécables, aux quarts de cadratin... Etc.
Je crois qu'ils existent des entités html pour les faire si on le souhaite, mais personne n'a envie de s'embêter avec ça... Pour les parenthèses et autres crochets, à l'intérieur ce sont des fines insécables qu'il faut mettre, de mémoire, mais à vérifier, je voudrais pas dire de bêtises...

Portrait de TonyLight

Je viens de vérifier, et j'ai tord, j'ai confondu avec les guillemets ;-)
cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ponctuation

Portrait de Bruno

Quelques remarques.

C'est aberrant d'utiliser le point comme unité pour une publication web car c'est une unité métrique.

La césure automatique étant (presque) au point avec CSS3 on peut très bien justifier les paragraphes.

Pour les ponctuations forte on met une espace insécable avant. C'est particulièrement important sur le web où l'on voit de trop nombreux sites présenter des ? ou des ! seuls en début de ligne…

Il y aurait aussi beaucoup à dire sur le non respect de l'usage des caractères typographiques de la langue française :
- " ou “ et ” au lieu de « et » ;
- ' au lieu de ’ (apostrophe typographique ’ en HTML) ;
- non utilisation des majuscules accentuées ;

Portrait de coreight

Merci beaucoup pour toutes ces précisions et compléments

Portrait de Zetura

Complètement d'accord avec vous, toutefois je pense qu'il faut rejeter la faute sur les claviers d'ordinateur français. Ces caractères ne sont pas disponibles, même avec quelques raccourcis, si je ne me trompe pas.
Alors que pour ma part, je suis sur un clavier Mac anglais et je peux faire tous les caractères “«‘, idem pour les caractères accentuées ÉÌÜ…

Portrait de Cathy

Bonjour et Bravo,
C'est simple, bien expliqué et très utile !!
Maintenant tu devrais faire un la même chose sur l'orthographe, puis sur la grammaire.
Je serais la première à le lire.
Bonne continuation.
Bien à toi.

Portrait de coreight

Il va falloir que je reprenne des cours alors, car même en restant vigilant j'en laisse passer beaucoup ;-)
Merci pour ton retour encourageant :-)

Portrait de eviouchka

merci beaucoup , c'est simple , clair et concis: j'ignore beaucoup des notions que tu cites ici alors c'est top top de partager avec tous tes connaissances .
bonne continuation

Portrait de coreight

Merci de ce retour sympathique, mes "connaissances" sont toutes tirées du web, je ne fais finalement que vulgariser ;-)

Ajouter un commentaire