L'innovation selon Google

Tu n'es sans doute pas passé à côté du grand événement LeWeb, qui s'est tenu à Paris la semaine dernière, avec comme d'habitude une foule de représentants des grandes entreprises de l'Internet.

J'ai personnellement suivi ça de très loin, mais j'ai évidemment vu passer pas mal de tweets- statuts - articles sur le sujet au cours de ces 3 jours de conférence, notamment grâce à la présence parmi les blogueurs officiels des grands Frédéric, Yohann, Christophe... et tant d'autres.

Je suis notamment tombé sur plusieurs citations parlant des "8 piliers de l'innovation selon Google". Je ne sais pas exactement à quel moment des conférences ce thème a été abordé, mais j'ai retrouvé cet article sur le blog de Google, qui date de juillet 2011, mais que je n'avais jamais lu.

J'ai trouvé ce billet très intéressant, et sans en faire une traduction complète j'ai voulu en partager l'essentiel ici avec les idées clés.

Si tout n'est pas rose concernant Google, on ne peut par leur retirer leur capacité à créer sans cesse de nouveaux produits et services, et à en améliorer d'autres déjà existants.

Comment une entreprise aussi grande que Google maintient son esprit d'innovation année après année ?

Voici leur vision sur le sujet.

Avoir une mission qui compte

"Travailler, ce n'est pas simplement gagner sa vie si l'on fait quelque chose qui nous importe vraiment." (tweet)

La mission que l'on se donne doit guider toutes nos décisions. Tiens, au fait, sais-tu la mission que Google s'est donné ?

La voici : "Organiser l'information du monde entier et la rendre accessible et utile de façon universelle" (ouais ça en jette quand même)

A partir de ça, lorsque l'entreprise commence à explorer un nouveau champ, elle trouve souvent un problème important pour lequel elle pense que la technologie peut aider.

Il est ensuite primordial pour une entreprise d'insuffler l'importance de cette mission à l'ensemble de ses employés.

Penser grand mais démarrer petit

"Peu importe à quel point le plan est ambitieux, tu dois te retrousser les manches et commencer quelque part" (tweet)

Si la plupart des services web de Google sont aujourd'hui utilisés par des millions d'utilisateurs dans le monde, il faut bien garder en tête qu'ils ont tous commencés par une simple idée, d'une personne ou d'un petit groupe, qui a ensuite essayer de voir ce que cela pourrait donner, puis a fait fonctionner son concept et l'a amélioré progressivement.

Peu importe l'objectif final que l'on se donne, il y aura toujours une première marche à franchir, qui n'est absolument pas insurmontable.

S'efforcer à innover en permanence, et non pas rechercher la perfection immédiate

"La meilleure chose lorsque l'on travaille sur le web ? Nous avons des deuxièmes chances. Beaucoup de deuxièmes chances" (tweet)

Google est en effet connu pour tester en continu la qualité de ses produits et services, et de les améliorer en permanence. Les tests utilisateurs sont également nombreux pour connaître et comprendre la réaction des internautes.

Il est beaucoup mieux d'apprendre quels sont les problèmes au début et d'être en mesure de les corriger rapidement que d'aller trop loin dans la mauvaise voie.

Chercher des idées partout

Partenaires, membres d'une équipe, annonceurs... tout le monde est susceptible de donner des idées bonnes à prendre.

Une des particularités souvent évoquée du travail chez Google est le fameux temps dont disposent ses salariés pour travailler sur des recherches personnelles. C'est ainsi que Gmail a été créé par exemple.

Quelques unes des meilleures idées de Google sont nées comme ça, lorsqu'un petit groupe de salariés s'est réuni un après midi et a commencé à parler de choses qui les excitaient.

Tout partager

Chaque trimestre, le diaporama présenté au bureau de direction est partagé avec les 26000 employés de Google, afin qu'ils sachent ce qui se passe et pourquoi les décisions sont prises. Ils privilégient également le travail en open-space, et par petits groupes.

"En partageant tout, vous encouragez la discussion, l'échange et la réinterprétation d'idées, ce qui peut conduire à des résultats inattendus et novateurs" (tweet)

Des étincelles grâce à l'imagination, alimentées par des données

"C'est ce qui est formidable avec les données : elles peuvent soit confirmer votre instinct ou prouver qu'il a tout faux" (tweet)

Ce qui commence par une simple intuition est ensuite alimenté par des données, en faisant des essais, en vérifiant le comportement des utilisateurs des services.

Être une plateforme

"Il y a tellement d'innovations grandioses menées par des gens partout dans le monde" (tweet)

La plupart du temps, Google utilise des technologies ouvertes car elles permettent à quiconque, n'importe où, d'appliquer ses compétences uniques, ses perspectives et ses passions à la création de nouveaux produits et fonctionnalités, au-dessus de leurs plateformes.

Le meilleur exemple est sans doute Android : en 2011 plus de 300 appareils sur le marché, plus de 500 000 développeurs à travers le monde, plus de 200 000 applications sur le Play Store.

Ne pas avoir peur de se tromper

"Les gens se souviennent plus de vos réussites que de vos ratés. Il n'y a pas de problème à se tromper tant que vous apprenez de vos erreurs et que vous les corriger rapidement." (tweet)

Google est connu pour YouTube, pas pour Google Video. On pourrait également citer les cas de Google Wave, Google Buzz, et de tous les services qui ont fini par être fermés par la firme.

Savoir qu'il est normal de se planter peut libérer de la peur de prendre des risques. Google a bien compris que l'industrie de la technologie est si dynamique que le moment où une entreprise arrête de prendre des risques correspond au moment où elle est distancée par la concurrence.

 

J'espère que tu as trouvé de quoi t'inspirer !

 

Commentaires

Portrait de MailOut

Google, Facebook, Twitter... qui pouvait imaginer tout ça 20 ans avant ? :)

superbe article, j'ai pris un malin plaisir à le lire

Portrait de Arnaud

Cool article ! Deux remarques :
- une pour pinailler : YouTube, c'est pas Google ; ils l'ont racheté, mais pas créé
- une très subjective : Google Reader n'était pas un échec, c'était le lecteur RSS en ligne le plus populaire ; mais il a été fermer pour d'obscures raisons (pas le temps de le maintenir / faire évoluer ? monétisation limitée ?)

Portrait de costin5959

idem pour iGoogle, c'était super utile !

bonjour,
superbe article, j'ai pris un malin plaisir à le lire

merci..

Ajouter un commentaire