Retour sur l'achat de Summly par Yahoo! : un espoir pour les jeunes développeurs talentueux ?

J'ai le plaisir aujourd'hui de laisser la place à Raihane, jeune étudiant de 21 ans en automatisme et informatique industriel à l'EMSI, à Casablanca.

Raihane a eu la très bonne idée de me contacter pour me proposer d'écrire un article ici, il a très bien fait, merci à lui !

 

Je profite aujourd'hui de l’occasion qui m’est offerte pour revenir sur une information qui a fait le buzz, mais aussi pour partager avec vous quelques idées.

La nouvelle  en question est l’acquisition par Yahoo! d’une startup nommée Summly et par la même occasion de son application qui porte le même nom. L’application se base sur une technologie qui permet de résumer un texte tout en gardant sa consistance. Appliquée au Web cette technologie présente les pages résumées sur une interface conviviale et agréable pour l’utilisateur et permet donc de naviguer plus légèrement et plus aisément dans le web, bien sûr tout en ayant la possibilité d’accéder à la page d’origine.

Cette application trouve tout naturellement sa place dans une époque où le web est inondé d’informations parfois non pertinentes, inutiles pour l’utilisateur car ne répondant pas à ses attentes. Nous pourrions même nous demander (comme pour toutes les bonnes idées) comment personne n’y a pensé bien avant !

Mais le plus surprenant dans l’histoire est que l’auteur de cette application est un jeune développeur nommé Nick D’Aloiso et âgé, tenez-vous bien, de 17 ans seulement ! De quoi en étonner plus d’un.

L’histoire d’un jeune talent de la programmation

Nick d'AloisoUn petit retour historique s’impose. Le jeune génie s’est intéressé très tôt  au monde de l’informatique et à la programmation. Lorsqu’Apple a ouvert l’Appstore il se lance tout naturellement dans le développement d’applications pour iPhone. Il développe alors FingerMill, une application inutile mais très originale : « un tapis roulant pour les doigts ».  Bien que restée assez confidentielle, il lance une autre application,  ‘‘Facemood’’  qui évalue l’humeur des personnes en scannant leurs statuts Facebook.

Mais c’est à l’âge de 15 ans qu’il commence a développer son application majeure, un service qui permettrait de résumer le contenu d’une page web pour n’en garder que l’essentiel et donner à l’utilisateur une idée de son contenu, sa consistance et donc sa pertinence vis-à-vis d’une recherche. Cette application nommée Trimit est lancée et a tout de suite eu un succès fulgurant comme en témoignent les 100 000 téléchargements.
Ceci ne manqua pas d’attirer l’attention de riches investisseurs comme l’acteur Ashton Kutcher ou Li ka Ching, 11éme fortune du monde, rien que ça ! La startup est alors  lancé, Nick se retrouve PDG,  et repense Trimit  pour donner naissance à Summly.

Le succès de cette dernière est tel que Yahoo! s’y intéresse et rachète la startup pour un montant de pas moins de 30 millions d’euros d’après All things Digital.

Assez sympa de passer du lycée à la retraite ! Et bien non, pas pour Nick qui affirme vouloir continuer à développer de nouvelles idées.

Je n’évoquerai pas ici les dernières nouvelles rappelant que Nick a en fait utilisé une technologie déjà développée par une organisation nommée SRI International comme le rapporte le Business Insider, et que son rôle se limite au fait de rendre cette technologie accessible à  tout le monde, car je pense qu’il serait plus intéressant de parler de deux choses.

Les marques d’un nouveau visage pour Yahoo ?

YahooPremièrement ce nouveau souffle que donne la nouvelle PDG de Yahoo, Marissa Mayer : cette acquisition et quelques précédentes, marquent en réalité son empreinte.

Depuis qu’elle en est PDG (depuis cet  été), elle a d'un côté licencié bon nombre de salariés, a  interdit le travail à la maison , mais elle a aussi fait un certain nombre de rachats de petites startup et a repris leurs personnels pour renforcer son effectif avec de jeunes et brillants développeurs. Jeunesse est souvent synonyme de nouveau souffle !
Mais si Yahoo a choisi de racheter Summly c’est surtout parce qu’elle souhaiterait intégrer sa technologie pour créer un nouveau fil d’actualité qui serait bien plus performant que tous ceux qui existent. Mayer ose encore plus,  l’ex Googleuse viserait même à acquérir 75 % de Dailymotion, comme le rapporte le Wall Street Journal.
Et cela pourrait payer car tout montre que  Yahoo est en voie de convalescence.

 La jeunesse au secours de multinationales du web ?

Jeune développeurDeuxième point intéressant à souligner : ces génies qui créent des chefs-d’œuvre alors que d’autre de leurs âges sont plutôt préoccupés par leurs cours et devoirs.
Les exemples ne manquent pas, tous étaient jeunes, certains ne savaient même pas que ce qu’ils faisaient valait de l’or, a l’instar  d’un Sean Parker qui révolutionna l’internet en inventant le peer-to-peer, tout simplement car il voulait faire un programme avec lequel tout le monde pourrait partager sa musique librement et gratuitement. Le programme fit sa fortune mais il entra dans l’histoire en introduisant ce nouveau principe, et il n’avait que 20 ans !

Inutile de rappeler que Mark Zuckerberg, au-delà des polémiques entourant la vraie paternité de Facebook, révolutionna les sites sociaux. Il avait aussi 20 ans  quand il créa ce qui devint depuis le plus grand site social du monde.

Si comme moi tu te sens parfois vieux avec tes 20 ans passés, rappelle-toi d’une chose qui pourrait te faire un moindre regret : ces personnes-là ont toutes été initiées très tôt à la programmation, à un âge très propice à la compréhension de l’essence des choses. Il faut certes avoir les neurones pour,  mais il faut aussi avoir le courage de laisser aux jeunes esprits le droit de suivre ce qui les passionne, et ne pas simplement les matraquer de cours magistraux  qui tuent leurs  créativités en les taillant suivant un modèle prédéfini .

Un excellent exemple : Santiago Gonzales, 14 ans, prodige de la programmation et déjà 15 applications façonnés par ses petits doigts. Cette vidéo présente une petite facette de ce génie. L’entendre parler des cours si ennuyeux qu’il avait en classe et comment cela fut une expérience « so painful » est assez évocateur !
 Il est maintenant épanoui car il suit des cours avancés dans une école d’ingénieur, mais cela a été possible car ses parents ont eu la clairvoyance de le prendre en main et de le soutenir dans ses orientations.

Que  ce soit dans le monde du software ou ailleurs, c’est en suivant ses propres penchants qu’une personne découvre son génie. Alors autant le découvrir le plus tôt possible, à un âge où son esprit n’a pas été déjà entaché par les paradigmes de la vie et les préjugés des autres.

Commentaires

Portrait de Constantin

Je suis totalement en accord avec ton article, qui est soit dit an passant, très bon ! Continue comme ça :)

Portrait de Raihane

Merci c'est gentil de ta part , mais c'est surtout grâce aux personnes qui ont la gentillesse d'ouvrir leurs sites et de nous donner la possibilité d'échanger .
Merci encore

Portrait de coreight

Merci à toi Raihane, n'hésite pas si tu as d'autres idées ;-)

Ajouter un commentaire