Ouf, je n'en pouvais plus d'attendre le nouveau messie des réseaux sociaux, destructeur de Facebook, libérateur de nos données et de nos vies privées, renouveau de nos misérables vies sociales.

Tout le web en parle, pire même, tous les médias, même les journaux "sérieux" ont publié leur article sur Ello, le réseau simple, beau et sans pub qui fait fureur depuis quelques jours.

Des milliers de demandes d'inscriptions par heure, des codes d'invitation qui se vendent sur ebay... aurait-on là tous les ingrédients d'un buzz qui pourrait faire date ?

Bon... tu te doutes bien que je me suis débrouillé pour dénicher une invitation, et me faire une idée par moi-même.

Petit tour d'horizon du réseau social dont toute le monde parle, avant qu'il ne détrône les géants du web... ou qu'il ne disparaisse aussi vite qu'il est venu.

Quoi de neuf dans le paysage bien encombré des réseaux sociaux ?

Ello login

Pour dire vrai... pas grand chose. En tout cas pour le moment.

Lancé il y a 6 mois, ello était a priori un réseau social privé créé par un petit groupe "d'artistes et de développeurs", qui ont ensuite lancé une version ouverte au public suite à l'affluence des demandes qu'on leur faisait.

Rien de révolutionnaire dans le concept, mais avant tout une volonté de faire plus simple et épuré que les réseaux existants.

Une histoire d'amis et de bruit

ello profil

Pas de quoi dérouter les habitués des réseaux sociaux, car il s'agit bien entendu de se créer un réseau de relations. On combine ici les notions de deux des réseaux les plus populaires du moment, en classant ses contacts dans une zone d'"amis" à la manière d'un Facebook. En réalité le fonctionnement est plus proche d'un Twitter car il s'agit de relations à sens unique, puisque l'on va suivre les activités du contact en question, qui n'est pas obligé de nous suivre en retour. Il reçoit simplement une notification pour l'avertir.

Seule nouveauté, la possibilité d'un autre classement des contacts, dans une zone de "bruit" (noise), pour laquelle les contacts ne sont cette fois pas informés de leur classement.

Tu l'auras compris, rien de révolutionnaire, et on est loin de la puissance des cercles de Google+.

Du texte, des images, et des commentaires

ello noise

Bien sûr, l'irrésistible envie que tu ressens déjà de déballer au monde entier tes états d'âme et ta vie si riche et épanouissante sera assouvie grâce à ello.

Pour le moment de façon assez limité, puisqu'il n'est possible de ne poster que tu texte ou des images.

Mais LE FORMAT GIF FONCTIONNE ! Je vois déjà des étoiles briller dans tes yeux.

Pour le texte, tu peux mentionner un autre utilisateur avec le désormais format standard @pseudo, et ajouter des liens. Le seul formatage possible actuellement est de mettre en gras ou en italique (une boîte de dialogue apparaît en surlignant une portion de texte).

Si tu veux devenir un power-user, il est aussi possible de barrer du texte, créer des listes et insérer des emoticons (ouf !) Tout est expliqué dans ce guide en anglais.

Et c'est tout pour le moment, pas de son, pas de vidéo, pas de formatage particulier des liens qu'il faut illustrer à la main. Cela a au moins le mérite de limiter l'uniformisation des contenus.

Tu peux commenter les publications de n'importe lequel des utilisateurs d'ello. Le système est vraiment minimaliste là-aussi, les commentaires se suivent les uns au-dessus des autres sans mise en forme particulière permettant de faciliter le suivi des conversations.

Pas de pub

ello manifesto

C'est l'un des sujets majeurs sur lequel les fondateurs communiquent, en se positionnant en opposition directe avec la majorité des réseaux sociaux existants.

Pour preuve une rapide traduction de ce que l'on peut trouver sur la page "About" du site :

"Presque tous les autres réseaux sociaux sont gérés par les annonceurs. Dans les coulisses, ils emploient des armées de vendeurs de publicité et de spécialistes en extraction de données pour enregistrer chaque mouvement que vous faites. Des données qui sont ensuite vendues aux enchères aux annonceurs et aux courtiers en données. Vous êtes le produit qui est acheté et vendu."

"La collecte et la vente de vos données personnelles, la lecture de vos messages à vos amis, et la cartographie de vos relations sociales à but lucratif sont à la fois effrayantes et contraire à l'éthique. Sous le prétexte d'offrir un service «gratuit», les usagers paient un prix élevé dans la publicité intrusive et le manque d'intimité."

C'est sûr qu'on accepte tout ça joyeusement en laissant nos données personnelles entre les mains de géants comme Facebook, Twitter ou Google+.

Évidemment ello promet également de ne pas vendre nos données à des tiers.

Comment vont-il vivre alors ?

Cela reste assez flou, mais l'apparition de futures fonctionnalités payantes serait envisagées, sur le modèle du freemium que beaucoup de services web connaissent bien.

Et sur mobile ?

ello mobile

Ello ne propose pas d'application mobile pour le moment, ce qui n'est sans doute pas nécessaire avec une version web mobile performante.

Autant consacrer ses moyens sur le développement d'une plateforme web qui fonctionne sans faille (beaucoup semblent malheureusement l'oublier).

J'ai testé sur smartphone, et j'ai trouvé que la simplicité du site aidait à s'y retrouver sur un petit écran, puisqu'il n'a pas été nécessaire aux designers de tout chambouler pour que cela fonctionne.

En basculant son doigt de gauche à droite on navigue entre 3 écrans : la liste des ses "amis" ou "noise", le flux des intéressés, et la publication de statut.

C'est plutôt bien pensé.

On retrouve simplement les liens principaux dans une barre grise toujours à l'écran en haut (que l'on peut effacer), et différentes infos sur le site via un lien "WTF" en bas à gauche.

Minimaliste à l'image du site, mais plutôt efficace.

Et plus tard ?

ello fonctionnalités

Le site n'est actuellement qu'en version beta, et ses créateurs ont eu la bonne idée de créer une page recensant les différentes fonctionnalités sur lesquelles ils travaillent.

Cela semble bouger assez vite, mais on y trouve actuellement au chapitre "bientôt disponible" :

- Blocage d'utilisateurs => ça semble indispensable
- signalement de contenu inapproprié => là aussi
- intégration audio (Soundcloud) => ok
- comptes privés
- commentaires "rich" => c'est plutôt l'organisation qui serait à revoir selon moi.
- améliorations de la version web mobile => bien
- republier en citant l'auteur => ça manque actuellement
- centre de notification => oui, parce que c'est un peu le bordel de voir ses notifications dans son flux
- désignation du statut en ligne / hors ligne de l'utilisateur => utilité ?
- "Love" + flux de favoris "Love" => et bim, un système de "Like". Note l'originalité du nom retenu :-\
- index des Emoji => avec on l'espère un tas de smileys en forme de chats
- intégration de la vidéo (Youtube, Vimeo, Instagram & Vine) => ok
- Messagerie Privée => utile
- publications des messages vers d'autres réseaux => tu les vois venir les boutons de partage ?
- applications mobiles iOS et Android => ah bah non, je vous ai dit que ça n'était pas prioritaire !

Soit en gros... les fonctionnalités de tous les réseaux sociaux existants. Argh. Ça manque un peu d'originalité et d'idées innovantes à mon goût.

Les plus

ello créateurs

C'est beau

Alors bien sûr, il y a déjà les fans et les moqueurs, mais lorsqu'on compare ce design clair et épuré au sapin de Noël qu'est Facebook, crois-moi que c'est reposant.

Certains trouveront déroutant ce concept de tout noir et blanc, et de polices old-school, personnellement je trouve que cela donne plus de valeur au contenu que nous publions.

Je salue en tout cas l'initiative de proposer quelque chose de différent.

C'est simple

Bon, soyons honnête, c'est surtout le fait du peu de fonctionnalités qui amène à avoir l'impression de s'y retrouver rapidement. Les designers devront donc redoubler d'efforts lors de l'ajout de fonctions pour ne pas perdre cet atout important.

Pas d'obligation d'utiliser son vrai nom

La comparaison à la politique de Facebook concernant l'utilisation de pseudonyme tourne à l'avantage d'ello, qui permet toutes les fantaisies lorsque vient le moment de s'inscrire.

Remarque que même Google+ est revenu sur sa position récemment, alors ce n'est pas vraiment nouveau.

Les moins

ello recherche

Des bugs

Ello est encore en version beta, nous n'avons donc pas à nous plaindre des quelques bugs que nous pouvons rencontrer : recherche aléatoire, site parfois indisponible...

Un manque cruel de fonctionnalités innovantes

Ne soyons pas impatients, il s'agit là d'une version beta, et la liste des développements que j'évoquais plus haut devrait combler certains manques.

Notons tout de même que certaines fonctions paraissent indispensables au bon développement d'un réseau de ce type sont absentes (comme de pouvoir bloquer les comptes gênants ou de signaler du contenu inapproprié).

Il est également difficile de retrouver ses relations lorsque l'on débarque sur ello, tellement habitués que nous sommes aux boutons de connexion aux autres réseaux comme Twitter ou Facebook. Se passer de ces derniers n'est sans doute pas une mauvaise idée, à condition d'avoir un système de recherche performant, ce qui n'est pas encore le cas. Gageons que cela évoluera avec le temps. En attendant un développeur indépendant propose déjà un outil alternatif. Aucune API n'est d'ailleurs disponible pour aller plus loin, et les développeurs ne semblent pas en parler.

Laissons lui le temps de s'améliorer, et dans un premier temps d'ajouter les fonctionnalités annoncées.

Mais encore une fois, en relisant cette liste, tout ça manque cruellement d'inventivité...

Est-on si sûr des bonnes intentions des fondateurs ?

Les bonnes intentions des fondateurs sont affichées clairement, et on aurait bien envie d'y croire, mais plusieurs critiques sérieuses se font déjà entendre.

La première sur laquelle je suis tombé (avant même de m'inscrire), est le fait que côté financement, Ello a déjà fait appel à une société de capital-risque qui y a injecté pas moins de 500 000 dollars (article ici (en anglais) et )

Accepter des financements pour se développer n'est en soi pas un crime, mais on se doute bien que ce genre d'entreprise cherchera à rentrer dans ses frais. Pas sûr que la philosophe du "sans pub" puisse être suffisante (article en anglais)

Mais soit. Ne faisons pas de procès d'intention.

Finalement c'est peut-être un petit "détail" qui me chagrine le plus : un des créateur du réseau, Paul Budnitz, n'a pas pu résister à l'envie de créer un compte pour son entreprise de vélo de luxe.

Pour quelqu'un qui semble louer les valeurs d'un réseau "sans publicité", avouons que cela laisse un peu songeur.

Alors, on fait quoi ?

ello invitations

Soyons honnêtes : Le buzz médiatique qui tourne autour du réseau est parfaitement exagéré. Les internautes s'inscrivent et en parlent parce que c'est nouveau. Parce que c'est beau. Parce que cela semble différent.

Mais si vous êtes vraiment soucieux de vos données et de votre vie privée, inscrivez vous plutôt sur un réseau décentralisé comme Diaspora.

Si, si, ça existe encore, et ça, c'est une alternative libre à Facebook.

Tu te souviens d'ailleurs du buzz médiatique de l'époque ? Souviens-toi également de ceux de pheed, CircleMe, Path (ce dernier affichant d'ailleurs clairement en page d'accueil le slogan "Simple, Ad-Free Social")

Ello n'est, pour le moment, que le nouveau gadget à la mode, que certains qualifient déjà de réseau pour "hipsters chics", car tous les gens "branchés" veulent y être.

Ne nous y trompons pas ; la communauté des early-adopters est également truffée de marketeux et autres community managers, qui viennent scruter l'intérêt qu'ils pourraient trouver ici pour défendre les marques de leurs employeurs ou clients. Et tu peux être sûr qu'ils abandonneront vite s'ils n'y trouvent pas leur compte.

Reste à savoir si une base d'utilisateurs suffisantes poursuivra l'aventure.

Certains prédisent déjà la mort rapide d'Ello.

Impossible pour moi de dire ce qu'il adviendra, et peu importe.

Car ne faut-il pas tout simplement retenir de l'engouement médiatique qui l'entoure un signe de la volonté de beaucoup de trouver sur le web quelque chose de nouveau, plus respectueux, plus "cool", plus beau ?

Ce ne sera peut-être pas Ello.

 

 

En attendant, je vais continuer à jouer un peu avec, et si tu as réussi à trouver ta précieuse invitation, tu peux toujours m'y retrouver ici.

 


Tu aimes ce site ?


Tu devrais lire aussi

Commentaires

Portrait de baptiste

et on peut avoir une invit ?

Portrait de Aurelien

Si vous cherchez des codes d’invite pour #ello essayez ici :

https://docs.google.com/document/d/18f5nLB8wIbk09Sawy01EPmr4H-Vxep4XxwpQ...

Portrait de Alain Ternaute

Ouais, bof côté données perso : droit américain. Rien que ça, déjà, c'est rédhibitoire pour moi.

J'aime bcp le design épuré et pas de pub parce que, comme écrit : ça met en valeur les publications. De plus, on ne fait apparemment pas trop attention au nombre. Or, le nombre de publication, de contacts, de "like" et autres +1 franchement, c'est le truc anti-qualité par excellence. Rien que le "like", déjà : ça n'a aucune distinction qualitative entre l'intérêt, l'esthétique, l'humour, ou l'affect. Ni même de degré (c'est j'aime ou j'aime pas, sans aucune autre nuance).

Ajouter un commentaire