Les geeks, on en parle beaucoup, sans vraiment savoir ce qu'ils sont vraiment.

Puisque je n'aime pas trop que l'on colle des étiquettes un peu trop réductrices, je me suis dit que le mieux était de donner la parole à certains d'entre eux, geeks auto-proclamés ou considérés comme tel par leur entourage.

J'ai l'honneur aujourd'hui de laisser la parole à Cyrille, libriste convaincu et fondateur d'un des sites les plus lus de France sur ce sujet (mais qui parle aussi d'un tas d'autres thèmes : BD, Films...). Il fait partie des rares blogs dont je lis quasiment tous les articles, où l'on sent que les auteurs s'expriment par passion et par conviction.

A côté de ça, Cyrille n'arrête pas de m'envoyer des piques lorsque quelque chose ne lui plaît pas ici, mais il faut croire que j'aime ça ;-)

En quelques mots

Tu es qui ?

Cyrille BORNE 39 ans, marié deux enfants

Tes blogs et sites ?

Un site unique, le blog libre, autrefois cyrille-borne.com, le site original a démarré en 2008, j'ai monté différents sites depuis 2000 qui ont tous disparu, il étaient en lien à l'époque avec les techniques de dvdrip

A part sur ton blog, on peut te trouver où ?

Je ne fréquente que le réseau social diaspora*, on peut me croiser parfois sur le forum ubuntu-fr.org mais cela devient de plus en plus rare. Avec les années j'ai tendance à essayer de me disperser le moins possible et canaliser mon énergie dans mes propres projets.
Sinon on peut me retrouver à Saint-Pierre la Mer, à quelques kilomètres de Narbonne où j'habite depuis un peu plus de 1 ans après des années d'errance à travers la France (Paris, Cantal, arrière pays de l'Hérault)

Mais sinon dans la vie tu fais quoi ?

Je suis professeur de mathématiques et de sciences physiques au Lycée Agricole le Cep d'Or de Clermont L'Hérault. J'enseigne depuis 11 ans, j'ai été pendant 3 ans ingénieur Mainframe en SSII pour BNP Paribas, j'ai codé en COBOL, DB2 et tout ce style de joyeuseté.

Tes premiers souvenirs...

... avec la technologie ?

Nous avons eu à la maison, une console qui n'était pas vraiment une console en noir et blanc sur laquelle tournait au moins le jeu pong, j'ai cherché mais ça commence à dater, le souvenir est tellement flou que je dirai que c'est avant les années 80. Le premier vrai contact avec l'informatique c'est l'Amiga 500 en  1987.

... avec un PC ?

Le monde du PC, je l'ai découvert tardivement aux environs de 20 ans, on avait une salle informatique, avec des pentium I cadencés à 133 MHz. C'est aussi l'époque des premières rencontres, trois singulières, la fille qui deviendra mon épouse, Frédéric Simonin mon cadet de quelques années qui m'a ouvert un PC pour la première fois et qui travaille aujourd'hui chez Ubisoft Montréal, Yann Richard mon premier Linuxien que je regardais comme un extra-terrestre à l'époque, comme quoi.

... avec Internet ?

A la Fac, en 1994 je pense, avec netscape navigator.

Les blogs (ou site) que tu aurais aimé créer ?

Aucun en fait car cela signifierait que j'arriverai à rentrer parfaitement dans les bottes de quelqu'un d'autre, comme si quelqu'un avait fait pour moi quelque chose qui me conviendrait et je pense que c'est impossible, on est jamais mieux servi que par soi-même. Pour répondre à ta question, mon seul regret c'est d'avoir blogué trop tard sous ma forme actuelle. On réalise que pour avoir pignon sur rue sur le net, c'est une question d’ancienneté et de longévité, les sites les plus anciens ne sont pas forcément les meilleurs, mais sont les plus connus. J'aurai donc aimé créer mon blog 4 ans plus tôt ou plus, mais je pense que je n'avais pas assez expérimenté, il fallait que j'aille plus loin dans mes recherches personnelles avant de savoir ce que je voulais vraiment écrire.

Tes outils de travail ?

Côté matériel :

Je travaille principalement sur un Gigabyte Brix GB-BXCE-2955 avec un écran 24 pouces, la réalisation des cours nécessite ce confort, j'utilise un ultra-portable Asus X201E-KX042DU qui me permet de diffuser de la vidéo en classe, de remplir mon cahier de texte numérique, d'imprimer au lycée. Mon téléphone est un ZTE OPEN C sous Firefox OS, mes deux ordinateurs étant sous Xubuntu, un serveur maison à base d'un vieil optiplex sous Debian. J'ai enfin une tablette noname qui ne sert qu'à la lecture de bandes dessinées que je dévore depuis l'âge de 15 ans.

Côté logiciels (les principaux) :

- Libreoffice, incontournable dans mon métier, j'y rajoute la barre dmaths qui me permet de faciliter certaines opérations, de rajouter des figures de géométrie etc …
- The Gimp, pour toutes les modifications, découpe etc …
- Firefox le navigateur Web
- Thunderbird le client Mail
- La console pour énormément d'opérations.

Côté services web :

- Wordpress, ma plate-forme de Blog
- owncloud pour mon auto-hébergement qui me permet de stocker proprement sur le serveur mais qui m'assure aussi des facilités de synchronisation pour mon smartphone et mes ordinateurs.
- Kriss Feed que j'utilise pour réaliser ma veille. Je risque toutefois de basculer sur Fresh RSS de Marien Fressinaud plus communautaire.
- scolinfo, même s'il détonne dans ces logiciels libres c'est la plate-forme à tout faire de mon établissement (ENT)

Ton blog autrefois éponyme (cyrille-borne.com) est devenu Le Blog Libre en mai 2014, avec encore plus de place laissé à d'autres contributeurs. Que s'est-il passé ?

Lorsque j'ai monté cyrille-borne.com il y avait une double volonté, donner son identité pour assumer ses propos, on n'écrit pas de la même façon quand on signe en son nom, casser avec ma communauté à qui j'en imposais trop. J'ai un groupe de personnes qui me suit depuis 15 ans quasiment et nous avons toujours eu du mal à travailler ensemble du fait de mes attentes. J'écris beaucoup, j'avais du mal à comprendre que les autres n'écrivent pas autant que moi. Avec les années, ont commencé à se greffer d'autres auteurs comme Cep très connu dans le monde Ubuntu / Debian pour ses billets techniques, le photographe Christophe Gallaire qui a fait partie de l'aventure Linux On The Root, et là on arrive à  7 personnes qui écrivent régulièrement bientôt plus. Cyrille-Borne.com pour une équipe de blogueurs n'avait plus de sens.

Le déclencheur du changement de nom de domaine c'est la mort de notre aîné Michel Eudes qui avaient passé les 75 ans, je veux que le nom de domaine soit facilement transmissible et utilisable, qu'il ne s'arrête pas qu'à ma personne pour que le combat continue.

Tu restes tout de même le maître à bord ? Je veux dire, si un auteur souhaite publier sur un sujet que tu n'apprécies vraiment pas, l'aborder sous un angle trop polémique ou avec lequel tu es opposé, qu'est-ce qui se passe ?

Je reste le maître à bord de façon naturelle, j'ai 2200 billets au compteur pour les 2500 que comptent le blog. Pour certains cela fait plus de dix ans que l'on travaille ensemble, on se connaît, pour ceux qui se greffent, ils s'intègrent simplement. Le blog-libre est un endroit assez atypique dans la blogosphère informatique les gens qui lisent savent à quoi ils s'attendent, à fortiori quand il s'agit de participer. Nous avons une façon particulièrement anarchique de travailler et il n'y a qu'une règle : « rien qui ne nous emmène au tribunal », l'écriture aussi, il est rare que vous trouviez des billets de moins de 500 mots. Nous n'avons discuté qu'un billet, Christophe qui a roulé sa bosse à travers le monde qui fait du photo reportage, a voulu diffuser un billet sur le cyber-djihadisme, je n'étais pas vraiment pour, on ne sait jamais les dérives, les interprétations sur des sujets qui sont sensibles, on l'a fait quand même, et c'est bien car c'était bien fait. Damien qui a eu le courage de lâcher son blog la spirale digitale est très engagé politiquement, lutte contre les accords économiques,  parti pirate tout ça ... Même si je ne comprends pas toujours ses billets, que je ne partage pas toujours ses opinions, il a le courage de l'engagement, d'un engagement vers des alternatives dans un monde en manque de repère et qui a besoin de renouveau. A chaque billet on sent passer plus de 50 commentaires, entre les énervés qui sont pour, les énervés qui sont contre, je me jette dans la fosse au lion et avec humour j'arbitre pour faire retomber la pression, c'est aussi ça le travail d'équipe.

A l'heure actuelle la gestion d'un groupe de blogueurs ne pose pas de problème car nous fonctionnons tous de la même façon.

Peux-tu nous donner quelques chiffres sur la fréquentation du blog libre ? D'où viennent tes lecteurs ?

Nous franchissons depuis le mois de juillet la barre du million de pages vues par mois pour environ 5000 visiteurs par jour. Depuis le passage de cyrille-borne.com au blog-libre, on a quasiment doublé le nombre de pages vues en moins d'un an avec des perspectives qui iront vers l'augmentation, de moins en moins de blogs, et nous de plus en plus d'écrits. On notera de plus un trafic qui n’apparaît pas du fait d'avoir des paranoïaques sécuritaires. 40 % des lecteurs du blog au moins sont sous Linux. 90 % du trafic vient de liens directs, 5 % des référents, 5 % des moteurs de recherche. Je n'ai jamais cherché à faire une quelconque optimisation SEO, rien pour améliorer le référencement, en gros tu viens sur le blog-libre parce que tu connais.

(note de coreight : je pense que ces chiffres vont épater mes collègues blogueurs qui passent par ici. 5000 visiteurs / jours avec seulement 5% venant des moteurs de recherche, ça c'est un public fidèle !)

Tu n'es pourtant présent sur aucun des réseaux sociaux « populaires » (Facebook, Twitter, Google+) Ne crois-tu pas que ce serait un bon moyen de diffuser tes idées plutôt que de rester avec des gens convaincus ?

Comme toi j'ai tout essayé sauf Google + qui est arrivé plus tard. J'ai ouvert une page fan facebook pour balancer le flux RSS du blog en pensant drainer des visiteurs, j'ai fait un compte twitter pour échanger et buzzer un peu et puis j'ai tout fermé. Avec les années, je pense qu'il faut prendre le problème à l'envers, ce n'est pas au milieu des lol cats et des vannes à deux balles en 140 caractères que les gens vont chercher le libre, c'est suite à une rencontre physique, suite à une lecture d'un article, suite à une réflexion. Par le fait, je préfère avoir un blog documenté, qui présente des textes expliquant l'intérêt des logiciels libres, de la documentation pour utiliser, installer, donner un coup de main que de me disperser sur les réseaux sociaux. Je suis présent sur le réseau Diaspora* et je monte une tribu geek libriste, j'aide en direct des gens, quitte à donner mon numéro de téléphone. Il ne faut pas chercher les gens il faut la capacité des les accueillir.

Que penses-tu de la récente campagne de Framasoft pour promouvoir le logiciel libre ?

L'un des principaux problèmes du logiciel libre c'est sa dispersion comme quoi c'est un peu le fil rouge. Des centaines de distributions, des centaines de sites redondants, des logiciels qui font la même chose, et pas de portail d'entrée. Framasoft profite de la mort de la blogosphère française, des sites français de façon générale pour se poser en leader incontesté du logiciel libre. La campagne de Framasoft pour obtenir des dons est la plus intéressante depuis ces dernières années, car non seulement Framasoft joue la carte de la réunification sur un positionnement de lutte qui trouve toujours écho auprès des libristes mais avec sa panoplie de services il permet aux gens de se lancer dans une transition vers le logiciel libre.
Je fais partie des détracteurs réguliers et public de Framasoft avec qui j'entretiens tout de même de bonnes relations, les années passent leur action se bonifie en abandonnant la publicité Google, les statistiques Google et le reste, une cohérence du discours au travers des actes.

Penses-tu que les internautes sont enfin prêts à se convertir vers des solutions plus respectueuses de leur vie privée ? As-tu sentis un changement s'opérer au cours du temps, dans les mentalités et en pratique ?

Les gens je pense ont conscience du problème, mais n'ont pas de compétence informatique et c'est certainement là un des cœurs du problème. Si l'on prend par exemple la récente affaire snapchat, ou les photos des stars récupérées sur itunes, les gens vont peut être réaliser que les services ne sont pas indestructibles et qu'il faut faire attention, ils iront donc chez un prestataire autre qui a l'air plus sécurisé ou changeront peut être leur pratique en ne diffusant plus tel type de photos. La problématique c'est que c'est une partie de l'iceberg, les gens ne s'interrogent pas sur ce que peuvent faire les sociétés privées avec les données personnelles, il faudra peut être attendre un scandale singulier.
Le logiciel libre progresse, pas forcément sur le terrain philosophique mais sur celui de l'utilisation. Dans l'éducation notamment, le tandem Libreoffice / Openoffice est omniprésent ce n'était pas le cas il y a dix ans. Néanmoins si on demande aux gens pourquoi Libreoffice, pourquoi Openoffice, ils ne savent pas l'origine du schisme, ils savent que c'est gratuit, certains savent que c'est libre. Il est difficile de faire comprendre aux gens que derrière toute cette technique il y a de la philosophie, c'est certainement pour cela que les libristes doivent changer leur communication et envisager de s'associer à des organisations de type recyclage, Do It Yourself, écologie qui ont un message beaucoup plus clair et facile à faire passer, alors que le libre informatique s'inscrit pleinement dans ces mouvements mais sa philosophie est imbitable pour le commun des mortels.

J'affiche sans honte des publicités sur ce blog. J'ai même fait plusieurs articles sponsorisés. Est-ce que ça te gêne ? Si oui pourquoi ?

Tu es mon poney magique et j'admire ta candeur de croire que tu peux gagner de l'argent avec ton blog, ou disons correctement, je ne te jette absolument pas la pierre tu as le droit d'essayer. Je ne te jetterai pas la pierre pour avoir tenté les mêmes expériences que toi et pour y avoir renoncé pour deux raisons. La première c'est que j'ai compris que je ne gagnerai que peu d'argent avec mon blog, la seconde c'est qu'avec les propos que je tiens, avec le message que je souhaite faire passer, c'est ma crédibilité qui passe à la trappe.
La vérité, la confiance, c'est l'enjeu du web de demain, un web de moins en moins indépendant, un web payé par des grosses boîtes. Quand on voit ce qui se passe pour les youtubers qui deviennent des pantins à la solde des médias ou des boîtes de jeu vidéo c'est pathétique, ils ont vendu leur âme.
Gagner de l'argent tant que c'est fait honnêtement cela ne me pose aucun problème, tant que ce n'est pas fait au détriment des lecteurs, ces gens qui viennent nous lire au quotidien et qui croient en nous. Le jour où tu feras un article sponsorisé pour un service tout pourri, ne t'inquiète pas que je te ferai un bad buzz que tu sentiras passer. Ma fierté c'est de savoir que lorsque quelqu'un vient sur le blog libre il peut se dire qu'il n'y a rien à gagner derrière l'article, si ce n'est ma liberté d'expression.

(note de coreight : je compte sur toi pour le bad buzz)

Si tu devais me convaincre en deux phrases de lâcher Facebook ou Google pour une solution libre, tu me dirais quoi ?

Libéré Facebook GoogleSi je devais te convaincre toi personnellement, le blogueur, le type qui maîtrise en informatique et qui sait pertinemment où il met ses billes, je te demanderai si c'est si rentable que cela en terme de statistiques, de retour de SEO, et si le temps que tu perds dans ces réseaux ne serait pas mieux mis à contribution sur ton blog et tes écrits ou sur un réseau social comme diaspora où tu peux créer un véritable réseau. La problématique c'est que l'activité de ces réseaux est devenue mécanique, tout le monde a créé ces pages pour pusher ses contenus et faire du trafic. Où est l'humain ? Où sont les vrais échanges.
Sur diaspora pas de bot, des vrais informaticiens, de l'info pertinente, de la technique, mais surtout des vrais gens, de vraies relations, une plus-value que tu ne trouveras pas sur d'autres réseaux sociaux.
Pour monsieur et madame tout le monde qui sont allés sur Facebook comme les autres, je ne peux que les inviter à lire la multitude d'articles pour réaliser à quels points ils sont disséqués, analyés, comme des bestiaux de laboratoires et que le seul but c'est de vendre quelque chose, à eux, ou les vendre à d'autres. Des alternatives existent dans lesquelles il n'y a rien à gagner si ce n'est la joie de partager, d'échanger, d'être libre. Amen !

Merci beaucoup Cyrille.

Tags: 

Tu aimes ce site ?


Tu devrais lire aussi

Commentaires

Portrait de Killian

Coreight + Cyrille = <3

Portrait de coreight

Chut, c'est un secret

Portrait de Tuxicoman

Je ne connaissais pas Blog libre. C'est une bonne découverte, je suis en train de dévorer.

Portrait de Taneleo

Superbe interview. Comme souvent avec Cyrille, il y a beaucoup de choses avec lesquelles je suis d'accord, et il a une vision des choses qui m'est toujours aussi inspirante.

Portrait de rider fou

Quel gros boulet ce TSO :))

Portrait de coreight

Pas compris Oo

private joke de gens qui se connaissent depuis longtemps.

Portrait de anatolem

Lu et approuvé.
A pluche.

Portrait de coreight

Ouf, c'est le principal :-)

Ajouter un commentaire