Pourquoi il est parfois préférable de se taire

Le comportement des personnes qui nous entourent dans un environnement "social" est toujours intéressant à observer. J'aime particulièrement regarder la façon dont les gens cherchent à se positionner lorsqu'ils se trouvent dans un groupe de personnes qu'ils ne connaissent qu'assez peu : en réunion, lors d'une soirée, ou tout autre rassemblement.

On peut y voir rapidement apparaître certains traits de caractères des uns et des autres, parfois même la façon dont il cherche à s'en extirper si l'enjeu est important pour eux : le timide introverti qui tente un moment de bravoure pour faire entendre sa voix. L'exubérant moulin à paroles qui se tait quelques instants pour démontrer qu'il peut aussi être à l'écoute des autres.

Nos systèmes éducatifs, nos entreprises, et de nombreux autres domaines de nos sociétés ont tendance à valoriser les profils les plus extravertis. On leur prête plus facilement des qualités de leadership, d'autorité. Mais nous avions également vu récemment le réel pouvoir des introvertis.

Que tu sois plutôt proche de l'un ou de l'autre profil, peu importe. Dans tous les cas, voici pourquoi il vaut parfois mieux se taire :

Pour écouter. Vraiment

Formuler des phrases dans sa tête en se préparant à prendre la parole nécessite une certaine concentration, qui ne nous met pas dans les conditions idéales pour écouter la personne qui parle en face de nous.

Tu me diras que c'est le propre d'une conversation, mais il arrive d'avoir l'impression que la seule envie de la personne en face de nous est que l'on termine notre phrase pour pouvoir placer la sienne.

Il est parfois utile de parler moins. Et d'écouter plus.

Pour observer avec attention

C'est ce que j'évoquais en introduction : on apprend souvent beaucoup de choses en observant simplement les comportements de nos congénères dans un groupe.

Le langage non-verbal, les comportements de ceux qui prennent la parole, et des autres. Sont-ils attentifs ? Semblent-ils acquiescer les propos ?

Cela peut être utile pour mieux comprendre ses interlocuteurs, et cela pourra même être précieux lorsque viendra notre tour de prendre la parole.

Pour réfléchir avant de parler

Et oui, se retenir de monopoliser le temps de parole au sein d'un groupe ne veut pas pour autant dire rester complètement silencieux.

Mais cela nous laisse au contraire le temps de structurer notre pensée, bien nourrie par l'écoute et l'observation citées précédemment.

Je suis sûr que nous avons tous vécu l'expérience de voir une personne relativement peu bavarde dans une assemblée, mais que tout le monde écoute lorsqu'elle prend la parole, et qui semble faire mouche à chaque fois.

Pour inspirer le calme et la confiance

Rester relativement silencieux dans un groupe démontre généralement un tempérament calme et mesuré : on ne cherche pas à intimider les autres, on les écoute.

Cela nous rend généralement plus accessible et peut inspirer plus facilement la confiance de nos interlocuteurs.

Cela incite d'ailleurs parfois les autres à venir chercher notre avis.

Pour s'entraîner à apprécier la solitude

Il y a des tempéraments qui semblent totalement incompatibles avec l'idée de se retrouver seul. Ce sont bien souvent les mêmes qui monopolisent la parole en groupe.

S'entraîner à être plus mesuré en assemblée est sans doute un premier pas pour apprendre à apprécié la solitude et à profiter de moments souvent très productifs et créatifs.

 

Voilà pour ces quelques idées pour t'inciter à te mesurer un peu, ou te rassurer si tu es plutôt de caractère discret.

Attention pour autant : il ne s'agit pas d'être totalement absent et de se fondre dans le décor ! Mais cela devrait rassurer les plus timides : je pense qu'il n'est pas utile de se forcer à paraître pour ce que l'on n'est pas réellement. Au contraire, cela sonne souvent faux.

Il faut simplement prendre la parole lorsque c'est nécessaire. Mais aussi faire des efforts pour parler de façon claire et intelligible, pour structurer son propos... mais cela pourrait être l'objet d'un second article ;-)

Commentaires

Portrait de dyp

tiens ça me rappelle un cours de psycho quand j'étais étudiant et les TD qui ont suivi étaient riches d'enseignements qu'en temps que monopoliseur de parole, je n'ai pas suivi. :)

Ajouter un commentaire