Quelques enseignements à tirer de la disparition de Google Reader

Scénario d'horreur il y a deux semaines dans le monde du web : Google va stopper tout net son lecteur de flux RSS vedette, Reader.

Sans traîner d'ailleurs, puisque tout ça doit s'achever au 1er juillet.

Des milliers de blogueurs / journalistes / veilleurs se trouveront alors orphelins de leur outil de travail quotidien. On ne compte plus les articles sur le sujet, partagés souvent entre la rage, l'incompréhension, ou encore l'annonce de sa plus grande méfiance envers le géant Google (avant de se jeter sur Keep à peine quelques jours plus tard, mais c'est une autre histoire).

Sans compter les innombrables articles proposant déjà les meilleures alternatives à Google Reader.

Si je ne me suis pas encore exprimé sur le sujet, c'est parce que comme tu peux t'en douter, le secteur risque de fortement bouger dans les mois à venir.

Entre les annonces respectives de Feedly que j'aime beaucoup en version mobile, Digg qui a apparemment décider de se jeter dans l'arène, un éventuel retour à mes premiers amours avec Netvibes, ou le passage à une alternative libre,  il me semble encore bien trop tôt pour prendre une décision.

En revanche, à présent que la douleur du coup de massue s'estompe, il est sans doute temps de tirer quelques enseignements de cet événement.

Voici ce que j'en pense.

Google Les fournisseurs de services font ce qu'ils veulent

Enseignement fin Google Reader

On a beau aimer leurs services, être des utilisateurs fidèles, et même aller jusqu'à trouver toutes ces multinationales forts sympathiques tellement elles nous simplifient la vie, n'oublions pas une chose, somme toute assez bête : ce sont des entreprises.

Même si elles affirment sans arrière pensée mettre leurs utilisateurs au centre de leurs préoccupations, il n'empêchent qu'elles évoluent face à des concurrents impitoyables (oui, même Google), et qu'elles ont des orientations stratégiques à prendre.

Inutile de pleurer le jour où l'une d'entre elle prend une décision qui te semble injuste parce qu'elle va contre ton propre intérêt.

Et quand une entreprise tentaculaire comme Google prend le parti de recentrer ses activités, il y a forcément des dégâts collatéraux. Désolé si tu en fais partie, mais il ne faut pas être étonné... et te donner les moyens de réagir.

Restons toujours informés des portes de sortie

Enseignements reader sortie

Il serait ridicule de se priver d'utiliser les meilleurs outils sous prétexte qu'ils peuvent fermer demain. Seulement, pour autant que nous ayons le choix, je crois que nous devrions tous nous assurer de ne pas nous retrouver dans une situation totalement bloquée en cas de soucis.

D'avoir toujours une réponse à cette question simple : "quelles seraient les conséquences pour moi si ce service devait fermer demain ?"

La première chose est sans doute de savoir s'il est possible de récupérer l'ensemble de ses données.

Pour ça, Google est plutôt bien pourvu, avec sa page Takeout qui permet de récupérer en quelques clics les données de ses Blogger, Contacts, Drive, Google+, Reader, Picasa, YouTube, et j'en passe.

Rien à lui reprocher de ce côté là.

Tu auras remarqué que Gmail n'y figure pas, mais il est aisé d'utiliser un logiciel de messagerie comme Thunderbird ou Outlook et de transférer l'ensemble de sa boîte.

Et pour le reste du web, t'es-tu seulement déjà posé la question ?

Pas de problème avec les services de stockage en ligne fondés justement sur l'échange de fichier, c'est possible aussi avec Facebook, avec Twitter,...

Il serait impossible de tous les recenser ici, je te laisse donc chercher pour ceux qui t'intéressent, et cela te fera une excellente occasion de te poser quelques questions. devil

Soyons toujours au courant des alternatives... et soutenons les !

Fin Reader alternatives

Ce n'est bien heureusement pas la concurrence qui manque pour la plupart des services. Seulement nous le savons tous, il y a souvent un nombre limité de leaders, combinant à la fois performance, robustesse, simplicité d'utilisation,... vers lequel la majorité d'entre nous se tournera naturellement.

Mais ce n'est pas une raison pour ne pas regarder ce qui se passe ailleurs !

Je t'avais par exemple fait une petite sélection d'alternatives au services de Google quelques temps avant l'annonce de fermeture de Reader. Suivi de près par Cyrille Borne avec une version "libérée".

Remarque que cela peut s'appliquer aussi à des logiciels, voici par exemple quelques idées pour remplacer les outils de la suite Adobe Creative.

Apprenons a avoir une certaine souplesse avec les outils que nous utilisons

Fin reader souplesse outils

" - Cet outil est vraiment génial parce qu'il me permet de faire ceci en particulier, contrairement aux autres"

" - A non, moi je n'ai pas besoin de cette fonction, du coup je préfère 1000 fois celui-ci qui me donne accès à cette autre fonctionnalité".

Pas facile de trouver un produit parfaitement adapté à ses besoins, hein ?

D'où notre réticence lorsque notre petit préféré vient à disparaître. Mais au fond, est-ce que la tâche de base du logiciel est assurée de manière performante par des alternatives ?

Pour reprendre l'exemple du moment, est-ce que la fonctionnalité de flux RSS est assurée par d'autres logiciels tout aussi efficaces dans cette tâche précise ?

La réponse est assurément oui. Les différences se jouent sur des fonctionnalités supplémentaires, une interface différente, un design distinct.

Pour le reste, nous devrions être capable de nous adapter.

S'habituer à aller voir régulièrement se qui se passe ailleurs est une excellente façon d'acquérir une certaine souplesse et de rompre avec nos habitudes.

Pour te donner une analogie qui sort un peu du monde du web et de l'informatique : lorsque l'on conduit le même véhicule depuis des années, il nous faut souvent un temps d'adaptation de quelques kilomètres, voir dizaines de kilomètres, pour se sentir réellement confiant lorsque nous sommes amenés à en conduire un autre.

Mais pour être personnellement amené à conduire régulièrement des véhicules différents dans le cadre de mon activité professionnelle, je peux t'assurer que mon temps d'adaptation est désormais considérablement réduit.

La même chose avec les outils informatiques ?

Un argument de poids pour les logiciels libres ?

Fin reader alternatives libres

Voilà vraiment un énorme intérêt des solutions libres. Si le code du projet est dans les mains de la communauté, tu comprends bien qu'une telle fermeture de service par une entreprise est bien moins problématique.

Le projet peut alors être repris par ses utilisateurs et perdurer. Sans garantie pour l'avenir car cela dépendra évidemment du dynamisme et des compétences de la communauté, mais l'espoir est permis.

Voilà qui doit forcément alimenter ta réflexion lors de tes futurs choix.

Personnellement, sans jouer un numéro d'équilibriste entre un extrême et un autre, je pense que je continuerai à utiliser indifféremment des logiciels libres ou des logiciels propriétaires, en choisissant simplement l'outil correspondant le mieux à mes besoins. Sans m'interdire pour autant de regarder avec intérêt ce qui se passe ailleurs.

Mais je peux t'assurer que je serais d'autant plus vigilant sur tous les aspects que je viens de te citer.

La même chose pour toi ?

Commentaires

Portrait de Florence

merci pour toutes ces précieuses adresses, c'est vrai que l'on a tendance à toujours s'appuyer sur les même services ... à nos dépends

Portrait de Zaclys

A suivre aussi le développement de notre solution Française: http://flux.zaclys.com/ZSwims

A savoir que nous plébiscitons le libre et sa philosophie. Dernier exemple en date, nous proposons un cloud basé sur Owncloud. Mais surtout nous baignons dans le libre quotidiennement et avec un infini bonheur, depuis la naissance de Linux.

Portrait de coreight

Chouette projet, merci pour le lien :-)

Portrait de JCWMK

Google souhaite tout centralisé sur son réseau Google+, ils veulent que l'information ce diffuse uniquement vers ce service, pour mieux nous profiler, mettre fin à l’anonymat. Ils veulent la mort du flux RSS, ils ont conscience que ce type de flux est universel, ils n'ont aucun intérêt à continuer de le soutenir avec le service Reader.

Portrait de garage nancy

L'illustration m'a fait sourire ^^ N'utilisant pas Google Reader j'avoue que la nouvelle ne m'a pas touché particulièrement même si je peux comprendre que les amateurs de ce service puissent être énervés. Pas facile d'oublier un outil qu'on utilisait souvent pour passer à un autre qui ne nous plaira peut-être pas autant. On s'habitue vite à notre confort et nos habitudes. Pour ma part j'utilise Netvibes et il me satisfait pleinement, du moins pour les besoins que j'en ai.

Portrait de Agnes

Excellent article...comme bcp d'autres...

Portrait de coreight

merci !

Portrait de VeilleurFou

Et en alternative (pour les cellules de veille pro), on peut tabler sur moins d'infos, mais aussi moins de bruit. En clair, avoir sous le pieds un sourcing qualifié ça permet de gagner du temps quand on se focalise sur un domaine très spécifique, ex. les brevets de pales d'hélice pour hors-bords etc.
A tester pour ceux qui le souhaitent : http://www.rss-sourcing.com

Ajouter un commentaire