Communautés Google+, pourquoi faire ? Quelques idées pour les utiliser au mieux

Et voilà, Google a encore fait avancer d'un pas son réseau social en lui ajoutant récemment une fonctionnalité, les Communautés.

Les mauvaises langues qui ne manquent pas une occasion de railler ceux qui croient en l'avenir de ce réseau aux 500 millions d'utilisateurs (dont 135 millions d'actifs) auront tôt fait de dire que ce n'est qu'une copie des Groupes sur Facebook.

Alors rien de nouveau au pays des réseaux sociaux ?

Hé hé, petit naïf.

Certains spécialistes des médias sociaux semblent en tout cas assez enthousiastes. D'autres n'hésitent pas à parler d'une menace pour Facebook ou Linkedin

Alors, simple gadget en plus ou révolution ? Regardons en détail ce qu'il a dans le ventre, et quelques idées pour bien l'utiliser.

Bon, tu peux commencer par regarder cette petite vidéo de présentation de la bête si tu ne sais vraiment pas de quoi je parle (tu vis dans une grotte ou quoi ? indecision)

Pourquoi faire ?

L'analogie avec les Groupes de Facebook est peut-être suffisamment parlante : il s'agit de regrouper les utilisateurs du réseau social par centre d'intérêt.

Tu es un fin amateur de whiskey irlandais, un fan de gif animés ou un utilisateur actif de Google Wave, alors ne garde pas ta passion pour toi et profite de la communauté pour trouver d'autres passionnés et partager ce que tu souhaites. Sauf pour Google Wave. indecision

Tu pourras également te faire connaître et encercler par de nouveaux utilisateurs si tu es suffisamment actif et pertinent.

Mais si le principe est le même que les Groupes de Facebook, ou n'importe quel forum, qu'est ce qui fait sa différence alors ?

Les qualités des communautés de Google+

Google+ communautés

Pour commencer : c'est beau. Oui, je sais, ce critère est excessivement subjectif, mais l'interface de Google+ est globalement plutôt bien foutue et agréable à utiliser. Sans parler des applications mobiles qui sont un vrai bonheur en comparaison de celles d'un autre réseau social que je ne citerai pas.

La facilité d'utilisation intrinsèque à Google+, permet de diffuser rapidement textes, images, vidéos, liens, et de rediffuser le contenu créé par d'autres utilisateurs. Là encore, pour créer une communauté et la personnaliser, c'est clair, rapide et efficace. Et comme j'ai la mauvaise habitude de tester en permanence de nouveaux services web, je peux te dire que ça fait un bien fou.

La facilité d'utilisation s'applique aussi à l'intégration des autres outils de Google+, comme les Hangouts pour organiser des conférences vidéos, ou encore les événements intégrés à nos agendas Google. Je bave sur mon clavier à chaque fois que j'écris ça.

Globalement pour le moment, on y retrouve la qualité des échanges qui caractérise la communauté sur Google+. Il faut dire que l'immense majorité est constituée de personnes vraiment intéressés par les médias sociaux, exit donc pour le moment les ados ayant pour seul objectif de draguer secrètement leurs camarades de classe. Comment ça je caricature ? angel

Les entreprises y trouveront la possibilité de communiquer avec leurs clients et partenaires en communauté publique, ou d'échanger avec leurs salariés en communauté privé.

Et toujours en ligne de fond, l'influence de Google+ sur le positionnement au sein du roi des moteurs de recherche.

Comment faire ?

Découvre des communautés qui t'intéresse

Google+ communautés accueil

L'accès se fait par le menu de gauche, qui t'emmène sur une page te proposant de découvrir des communautés grâce au champ de recherche (on ne le voit pas forcément, perdu au milieu de la page).

Les résultats s'affichent sous forme de liste avec une image, le titre et une courte description, le nombre de membres et de posts, et le nom du propriétaire. Le strict minimum en somme, il serait sans doute utile de pouvoir visualiser la liste des catégories, ou plus de détails sur les membres que l'on connaît. Surtout qu'il y a la place. En attendant, il suffit d'aller visiter les communautés susceptibles de t'intéresser.

Tu peux aussi simplement répondre aux éventuelles invitations que tu auras reçu, visibles dans la colonne de droite.

Une fois entré sur la page d'une communauté publique, tu peux consulter les posts et masquer les posts qui ne t'intéressent pas, comme sur le flux classique de Google+.

La liste des membres et modérateurs se trouve à droite, et la liste des catégories sur la gauche. Deux bons indicateurs pour voir si une communauté est susceptible de te plaire. Si c'est le cas, il te suffira de cliquer sur le bouton "Rejoindre la communauté" tout en haut. Selon les cas, tu devras peut-être attendre la validation d'un modérateur.

Il te faudra en revanche demander une invitation pour accéder au contenu d'une communauté privée.

Participe et partage !

Google+ communautés post

A l'intérieur d'une communauté, tu peux poster texte, image, photo, vidéo, lien, comme sur ton flux classique.

D'ailleurs pas besoin d'aller à chaque fois sur la page d'une communauté à laquelle tu appartiens, il te suffit simplement de choisir ta communauté, à la manière d'un cercle, au moment où tu postes quelque chose depuis ton flux. Très bien vu de la part de Google.

Il y a de fortes chances pour que les modérateurs de la page aient créé différentes catégories pour organiser la communauté, prend donc soin de choisir la bonne lorsque tu postes quelque chose, grâce au menu déroulant sous le champ texte. Ou en te rendant directement dans la catégorie en question avant de poster.

Il est possible de choisir pour chaque communauté à laquelle on appartient si l'on souhaite voir s'afficher des notifications lors de la création nouveaux contenus par les membres. Ce comportement est d'ailleurs modifiable à volonté d'un simple clic. C'est encore une fois très bien vu, pour ne pas être noyé sous les infos, mais ne rien louper non plus. Cela se passe juste sous l'image de la communauté, la petite icône en forme de cloche.

Tu pourras aussi partager les posts aussi bien avec tes cercles, qu'avec d'autres communautés. Une idée intéressante pour faire des ponts entre celles-ci et favoriser l'échange entre les utilisateurs du réseau social.

Créer et gérer une communauté

Google+ communautés création

Ça y est, prêt à te lancer dans le grand bain ? Bon, ne t'enflammes pas trop vite, et fait d'abord une petite recherche pour être sûr que ta super communauté de mangeur de crêpes suzette ne soit pas un doublon d'une déjà existante. Ce n'est peut-être pas utile d'en avoir deux identique.

Une fois cette précaution prise, la création est relativement simple : sur la page d'accueil des communautés, le bouton rouge en haut à droite te permet de te lancer.

Tu auras alors le choix entre une communauté publique ou privée. Il faut bien réfléchir à ce moment là, car il n'est pas possible de modifier ce paramètre ensuite.

En mode public, elle sera ouverte à tous, mais tu pourras décider qu'un modérateur filtre les entrées. L'avantage à mon avis est d'éviter à long terme le spam et les gros pollueurs de flux qui vont bombarder de messages pour faire leur promotion.

En mode privé, seuls des invités pourront la rejoindre et voir son contenu. Tu peux aussi choisir de la rendre totalement invisible des résultats de recherche ou non. Au passage,  pourquoi ne pas détourner cette fonctionnalité pour la transformer en un redoutable outil de veille ?

Il ne te reste plus qu'à lui choisir un petit nom (sois le plus précis et descriptif possible !), et à cliquer sur le bouton de création.

Tu pourras ensuite t'amuser à personnaliser tout ça : une chouette photo (minimum 250 x 250 px), une courte description sous le titre, une plus longue dans la partie "Bio".

Puis vient le temps de créer des catégories : ce sont les sous-thèmes qui seront traités au sein de la communauté, pour éviter que cela ne soit trop le chantier. Avouons que ce n'est pas forcément évident de se décider au début, mais tu pourras corriger le tir au fil de l'utilisation et des besoins. Et poser la question aux membres de ta communauté bien sûr !

Il n'est pas possible pour le moment de bouger un post d'une catégorie à une autre. On peut toujours en attendant utiliser la fonction de partage pour le republier dans une autre catégorie, puis faire disparaître l'original. Une ruse de Siou quoi. cheeky

Google+ communautés membres

La page de gestion des membres te permet de voir la liste des inscrits, des modérateurs, des utilisateurs en attente d'approbation, des invités n'ayant pas encore répondu et des exclus. Il est facilement possible à côté de la fiche d'un membre de le retirer ou de l'exclure de la communauté (je suppose que la différence tient dans la possibilité de se réinscrire ou non), ou de désigner un ou plusieurs modérateurs. Ceux-ci auront le pouvoir suprême de pouvoir gérer les membres, posts et commentaires. En gros tout ce que peut faire le propriétaire, sauf supprimer la communauté.

Et sinon, que lui manque-t-il ?

Évidemment, soyons objectifs, cet outil très prometteur n'est pas encore parfait. Voici quelques idées qui me sont venues au cours de ces quelques jours d'utilisation. N'hésite pas à compléter, je ferai une synthèse pour envoyer à Google. cheeky

- la possibilité de déplacer un post d'une catégorie à une autre. Voire même d'une communauté à une autre si on en possède plusieurs.

- la possibilité d'afficher fièrement sur sa page de profil certaines des communautés auxquelles on participe.

- les posts soumis à une communauté apparaissent aussi sur notre flux principal, il serait bien de pouvoir choisir de ne pas les afficher.

- il y a déjà beaucoup de communautés sur certains sujet, comment faire le tri ? On pourrait imaginer pouvoir les classer par nombre d'inscrits, ou par nombre de contacts présents dans nos cercles, des filtres supplémentaires à la manière d'une recherche avancée, ou un aperçu plus complet montrant par exemple la description complète et les catégories.

- la possibilité d'invité un utilisateur de Google+ directement à partir de sa page de profil.

- peut-être une gestion plus fine des droits accordés aux modérateurs.

Nul doute que Google améliorera son outil au fil du temps. Cela a déjà bougé assez vite, il me semble par exemple que les modérateurs n'étaient pas présents initialement.

Alors, on se retrouve où ?

Après m'être inscrit à plusieurs communautés qui m'intéressait, j'ai décidé de me lancer à mon tour pour regrouper les blogueurs spécialisés sur les thématiques web et high-tech. N'hésite pas à nous rejoindre si tu fais partie de cette population qui passe beaucoup trop de temps devant un écran indecision

Tu pourras me trouver également pour le moment sur la communauté des blogueurs français, ou encore celle d'Android en français.

N'hésite pas à partager tes communautés préférées en commentaires !

 

Commentaires

Portrait de Hamza Chahid

Bonjour Matt,
Pour la première phrase je dirais bien Google a encore fait avancer de DEUX pas voire plusieurs pas son réseau social.
C'est vrai, avec les communautés, Google+ a déjà beaucoup plus de visiteurs, d'engagements, mais aussi un taux de rebond vraiment très faible.
Tu as aussi oublié un point important celui ou on peut créer une communauté en étant une page et non pas un profil.
Bravo pour l'article.

Portrait de coreight

Ah oui bien vu Hamza. Et bravo en passant pour ta communauté de blogueurs francophones qui a l'air de très bien débuter ;-)

Portrait de Hamza Chahid

Oui merci pour l'avoir cité Matt ;)

Portrait de Jack

Merci pour les mentions.

Portrait de coreight

avec plaisir Jack, tes exemples tombaient à pic pour illustrer mon article ;-)

Portrait de 4h18

Salut,

Je suis en très de tester la chose... Bon, c'est pas mal, un peu bordélique. Mais pourquoi pas. Le temps dire si oui ou non c'est vraiment utile.

Mais à force, les forums, les communautés, les groupes, les réseaux... Ca devient un peu lourd tout ça.

Portrait de coreight

Pour ma part je vois bien cet outil comme l'équivalent des forums, sur lesquels je ne suis finalement que très peu présent justement à cause de la très grande dispersion selon le sujet traité (en gros on finit par se créer un compte et un profil pour chaque thématique qui nous intéresse, et cela devient ingérable).
Sur Google+ cela à l'avantage de centralise avec un compte unique.

Portrait de Fabien

Bon moi j'ai une question : je suis dans ton groupe G+ Top Blogueurs 1 ou Top Blogueurs 2 ? :p

Portrait de coreight

Dans le groupe de ceux qui posent trop de questions :-D

Portrait de karoll

En effet sur g+ nous devrions être tranquille quelques temps, sans ados attardés, et ne devrions pas voir fleurir de groupe "5ème b en puissance" ou "boire de l'eau fait rouiller"... merci G+ pour nous permettre de retrouver des communités où des sujets intéressants pourront être partagés :)

Portrait de coreight

Il ne faut pas être trop sévères non plus, et j'espère que Google+ continuera à se développer, quitte à accueillir un public plus large.
Ce sera alors le rôle des modérateurs que de fixer des règles d'utilisation de leur communautés et de les faire respecter. Sans quoi cela perdra grandement de son intérêt.

Ajouter un commentaire