Voilà bien un appareil qui fait couler beaucoup d'encre virtuelle depuis son annonce par LG : depuis le temps qu'on nous parle d'écrans souples, voilà une application concrète sous la forme d'un smartphone.

Enfin, smartphone, plutôt phablette pour cet appareil hors norme doté d'un écran 6 pouces. J'ai eu la joie de pouvoir jouer avec un exemplaire quelques jours pour te faire part de mes impressions (merci à LG France), voici donc mon compte-rendu.

Caractéristiques techniques

LG G Flex

Pour aller droit au but :

- Android 4.2.2 (Jelly Bean) avec surcouche LG, mais la mise à jour vers Android 4.4 Kitkat est apparemment pour les prochaines semaines (en zappant la 4.3 au passage),
- écran 6 pouces HD (1280 x 720 px) incurvé avec la technologie POLED (Plastic OLED) qui lui donne sa caractéristique flexible. Pour la résolution, on est en dessous des standard du marché pour cette taille d'écran, qui nous a plutôt habitué au 1920 x 1080 px,
- processeur Qualcomm Snapdragon 2.26 GHz Quad-Core, 2 Go de RAM, aucun souci de ce côté,
- stockage 32 Go, pas d'extension par carte mémoire possible,
- caméra 13 Mpx, et 2.1 Mpx à l'avant,
- connectivité Bluetooth 4.0, Wi-Fi 802.11 a/b/g/n, 4G, NFC,
- batterie 3,500 mAh, la plus grande du moment,
- dimensions 160.5 mm x 81.6 mm x 7.9/8.7 mm, poids 177 g,

Commercialisé à l'origine à 800€, on le trouve déjà autour de 630€ sur certaines enseignes. Cela reste le prix du haut de gamme, autant dire que le moindre défaut est difficile à accepter à ce niveau de prix.

Design et prise en main

LG G Flex

Ce qui marque sans doute le plus à la première vue du G Flex, encore plus que la courbure, est bien sa taille : si tu vois bien la taille d'un Galaxy Note 3 (écran 5.7 pouces), et bien... c'est encore plus grand.

Évidemment, on atteint les limites du confort en mobilité, il faudra de grandes poches ou un sac pour le transporter, mais le confort d'utilisation est incomparable avec un smartphone de moins de 5 pouces d'écran. La courbure reste finalement assez discrète, et il ne faut pas s'attendre à un mobile "flexible" malgré son nom, c'est surtout la résistance de l'appareil qui sera améliorée grâce à cette propriété. Le reste de l'apparence est assez proche des lignes habituelles de LG, aux arrondis proches du G2, avec des couleurs encore plus sobres qui lui donne ma préférence. La façade grise un peu miroir est élégante, l'arrière est équipée du fameux plastique LG qui se "répare" tout seul. Bon, je n'ai pas eu le courage de mettre des coups de clés sur mon modèle de test, mais il est censé pouvoir faire disparaître tout seul les micro-rayures.

Malgré sa grande taille l'appareil tient bien en main, il reste néanmoins assez difficile à utiliser d'une seule main, le pouce arrivant difficilement à l'autre bout de l'écran. LG a pensé à ajouter quelques paramètres permettant justement d'afficher quelques éléments comme le clavier sur une partie de l'écran seulement, afin de pouvoir taper avec le pouce. Bien vu.

Au final pour moi une très bonne impression sur l'apparence et l'impression de qualité de ce mobile haut de gamme.

Dans la boîte, on retrouve les traditionnels chargeur et son câble USB / micro-USB détachable, des écouteurs plutôt design avec 2 manchons de rechanges, et un guide de démarrage rapide.

Écran, utilisation et performance

LG G Flex

Ce fameux écran de 6 pouces incurvé, qu'est-ce que cela donne en pratique ?

Malheureusement côté résolution, on tourne sur du 1280 x 720 px, quand le haut de gamme concurrent est plutôt sur du 1920 x 1080 px (bien que les mauvaises langues me feront remarquer que l'iPhone 5S n'est qu'en 1136 x 640... mais sur un écran de 4 pouces). Du coup c'est vrai que pour un écran si grand la précision d'affichage, la netteté des polices semblent moins bonnes si par exemple on le place à côté d'un nexus 5 ou d'un G2, ou d'un autre concurrent de grande taille comme le Samsung galaxy Note 3.

J'avais lu quelque mauvaises critiques sur des défauts d'affichage, notamment un effet de fourmillement de l'image, que j'avoue ne pas avoir vraiment retrouvé lors de mes tests. Je n'ai peut-être pas l'oeil assez entraîné mais en tout cas cela n'a pas gêné mon utilisation. En revanche j'ai noté un peu de "ghosting", ou persistance de certains détails des images lors du changement d'écran, notamment les détails blanc qui restent affichés en négatifs sur les écrans sombres. Il faut cependant être vraiment attentif pour s'en rendre compte, rien de gênant pour moi lors d'une utilisation quotidienne.

A l'usage, j'ai vraiment été séduit par ce concept de courbure sur un écran de cette taille. C'est assez difficile à expliquer pour ceux qui ne l'on jamais essayé, mais le scroll sur les pages web m'a paru plus "naturel", le doigt étant guidé par la courbure de l'écran. Idem pour l'affichage de vidéos en mode paysage, avec une impression un peu "englobante" plutôt bonne, et moins de reflets.

Bref, encore une fois il est assez difficile de mettre des mots là-dessus, n'hésite pas à l'essayer si tu as l'occasion de mettre la main dessus.

On retrouve également le même principe que le G2 sur l'emplacement des éléments, aucun bouton physique n'étant présent en façade ni sur les tranches de l'appareil, mais le tout étant relégué au dos de l'appareil. Un peu déroutant au début pour ceux qui ne sont pas habitués, mais la fonction de réveil du mobile grâce à un double-tap sur l'écran permet de vite oublier cette particularité (d'ailleurs cette fonction est très pratique et j'aimerais qu'elle soit généralisée sur d'autres appareils).

Pour le reste, je n'ai rencontré aucun souci du côté des performance de la bête, bien équipé avec son processeur Quad Core 2.26 GHz et ses 2 Go de RAM.

LG G Flex jeu

Côté photo, LG mise sur la surenchère de fonctionnalités, avec une douzaine de modes disponibles (rafale, panorama, double appareil, nuit...) et un tas de réglages possibles. Pour la qualité, je l'ai trouvé plutôt bonne dans des conditions de bonne luminosité, un peu moins avec des conditions moins favorables, surtout dû à l'absence de stabilisateur optique pourtant si efficace sur le G2.

Le son du haut parleur situé à l'arrière de l'appareil diffuse un son au volume assez élevé et une définition plus que convenable, un bon point. La courbure évite qu'il soit bouché lorsque l'appareil est posé à plat sur une table. Pas de soucis non plus avec un casque ou en conversation.

Je n'ai enfin pas pu résister à l'envie de tester un petit jeu sur un écran de cette dimension, le récent 300 : Gloire et vengeance est bien entendu passé sans problème du côté de la fluidité, et avec encore une fois le petit avantage de la courbure pour la prise en main et pour l'angle de vue sur l'ensemble de la surface de l'écran.

Android version LG

LG G Flex androidOn retrouve sur cette version d'Android 4.2.2 (la mise à jour vers Android 4.4 KitKat devrait arriver dans les prochaines semaines), l'habituelle surcouche de LG.

Je t'en ai déjà parlé à propos de l'Optimus G et du G2 : je ne suis pas fan des surcouches, mais celle-ci reste assez discrète.

Elle apporte quelques fonctions supplémentaires appréciables :

- un écran de verrouillage interactif qui change d'apparence selon le moment de la journée et bouge selon l'orientation de l'appareil,

- la possibilité de naviguer entre les bureaux "en cercle", c'est à dire de passer directement au bureau de l'extrême gauche en continuant le défilement une fois arrivé sur celui totalement à droite (et inversement),

- quelques ajouts sur l'écran de notifications,

- les applications Quick Memo pour prendre des notes, QSlides pour afficher certaines applications "au-dessus" des autres et les laisser toujours visible, ou encore Safety Care plutôt bien vu pour se sortir de situations délicates, je parlais justement récemment de ce genre d'applications (enregistrement de numéros d'urgence, envoi de message automatique en cas de non utilisation du téléphone prolongée, ou de localisation non-habituelle...)

- la possibilité d'afficher deux applications en même temps en scindant l'écran en deux (ne marche cependant qu'avec certaines applications).

LG G Flex android

En revanche toujours quelques points qui me font préférer largement Android nu :

- le design des icônes un peu enfantin, et globalement l'apparence de l'ensemble que je trouve beaucoup moins classe qu'Android par défaut. Dommage d'ailleurs ne de pas suivre les guidelines de Google en terme de design d'Android pour plus d'unité avec le système. On se retrouve avec plein d'icônes sur un fond noir pas vraiment du meilleur effet.

- toutes les applications pré-installées, dont certaines spécifiques à LG dont on se passerait bien, et d'autres que l'on peut trouver soi-même comme des grands et gratuitement sur le Play Store (Box, Polaris Viewer).

- les 3 boutons traditionnels en bas de l'interface d'Android n'ont pas le même comportement, puisque celui de droite fait apparaître un menu, et il faut faire un appui long sur le central pour faire apparaître le gestionnaire d'applications. Vu la fréquence avec laquelle j'utilise cette dernière fonction, c'est assez gênant pour moi.

Bref, rien de rédhibitoire, quelques bonnes idées, encore un peu d'effort à faire côté design et ergonomie, et si possible éviter de trop en rajouter.

Autonomie

LG a su profiter de la grande taille de son G Flex pour l'équiper d'une batterie digne de ce nom, et courbe pour l'occasion, qui lui confère une des meilleures autonomie du marché.

Après l'avoir utilisé plusieurs heures pour les besoins de ce test, la jauge n'est pas encore à la moitié, et il doit en principe pouvoir tenir deux jours en utilisation "normale", sans doute le meilleur de ce point de vue sur le marché actuellement.

Le G Flex face à la concurrence

LG G Flex concurrence

Le LG G Flex se positionne dans le créneau des "phablettes", ou smartphones à écran de 5 à 7 pouces, dans leur version haut de gamme (excluant les Wiko Darkside, ... moins chers mais bien moins puissants)

On trouvera sur ce segment :

Le Samsung Galaxy Note 3, doté d'un écran plus petit (5,7 pouces) mais de meilleure résolution (1920 x 1080), plus de stockage avec une version 64 Go et un port pour carte externe, une batterie de 3200 mAh, disponible autour de 500 €.

Le Samsung Galaxy Mega 6.3, encore plus énorme avec son écran 6.3 pouces de même résolution que le G Flex, mais moins puissant (Dual Core 1.7 GHz, 1.5 Go RAM), 16 Go de stockage extensible, caméra 8 MPx et batterie 3200 mAh à moins de 400€.

Le Sony XPeria Z Ultra, écran 6.44 pouces 1920 x 1080, ultra fin mais plus lourd et plus encombrant, 16 Go extensible, capteur 8 Mpx, batterie 3000 mAh, disponible autour de 400€.

Le HTC One Max, écran 5.9 pouces 1920 x 1080 px mais plus encombrant et plus lourd, moins puissant (1.7 GHz), 16 ou 32 Go extensible, résolution photo seulement 4Mpx, disponible autour de 630€.

L'Acer Liquid S2, de caractéristiques assez proches mais doté d'un écran 1920 x 1080 px, plus encombrant, disponible autour de 450€.

A venir également, l'Alcatel One Touch Hero qui devrait sortir courant mars, doté d'un écran 6 pouces 1920 x 1080px, d'une extension pour carte mémoire bien que le stockage interne soit de seulement 8 Go, et à seulement 350€.

Et n'oublions pas les Windows Phone le Nokia Lumia 1520, écran 6 pouces 1920 x 1080, capteur photo 20 Mpx, et peu plus lourd et plus encombrant, disponible autour de 500€.

Bref, il y a tout de même du choix, certains mieux équipés, parfois moins chers, le G Flex se démarquant essentiellement par sa forme originale.

Les plus

- la courbure innovante apporte un confort d'utilisation supplémentaire assez intéressant...

- ... et en principe une solidité accrue de l'écran,

- le design réussi,

- les performances globales,

- la surcouche LG apporte quelques fonctionnalités intéressantes,

- l'autonomie, surtout pour un appareil de cette taille.

Les moins

- la résolution est un peu faible pour un écran de cette taille, et quelques défauts d'affichage sont présents, bien que peu perceptibles dans un usage courant,

- le design de la surcouche LG mériterait d'être amélioré,

- le tarif élevé face à une concurrence bien armée

 

En conclusion, il faut reconnaître que LG a joué la carte de l'innovation avec ce G Flex à la forme hors du commun, qui apporte outre un design différent quelques avantages lors de l'utilisation, j'ai pour ma part éprouvé de bonnes sensations face à ce smartphone courbe. Mais est-ce suffisant ?

Je pense que ce n'est pas cette caractéristique seule qui doit faire la différence, il est dommage que le G Flex se situe un peu en dessous de ses concurrents sur certains critères, pour un prix encore élevé.

Mais la voie de cette forme atypique est à mon sens à explorer et à encourager.


Tu aimes ce site ?


Tu devrais lire aussi

Commentaires

Merci pour ce test complet !

Portrait de coreight

Avec plaisir :-)

Merci beaucoup pour cet article !
Dommage que la résolution de ce téléphone soit un peu faible ..

Ajouter un commentaire