Je suis très heureux de partager aujourd'hui une découverte qui m'a beaucoup plu, le blog d'un entrepreneur-artiste-développeur anglais qui écrit des choses sur la vie avec de nombreuses références geek.

Je le trouve très drôle et les articles sont plutôt intéressants, comme celui que je voulais te faire découvrir aujourd'hui qui nous explique comment débugger notre cerveau.

Si tu es à l'aise avec l'anglais n'hésite pas à aller lire l'original, autrement j'en ai extrait l'essentiel ci-dessous.

Comment débugger notre cerveau ?

Oliver Emberton commence très fort :

"Nos cerveaux sont les morceaux de bordel les plus buggés depuis Internet Explorer".

Un exemple qui te parlera sans doute : tu disposes d'un rare moment de temps libre dans une journée, et tu te dis qu'il serait bien que tu ailles faire un peu d'exercice pour entretenir ta forme...

...et tu te retrouves finalement quelques minutes plus tard en train de publier des âneries sur Facebook et regarder des vidéos de chats.

ERREUR. Ton cerveau a essayé de faire quelques exercices. Je devrais plutôt regarder des chatons.

Ce n'est évidemment qu'un exemple, mais je pense que tu vois le concept.

Oliver Emberton a quelques idées pour remédier à ce problème qui nous touche tous.

Le code de ton cerveau est un vrai foutoir

"Si l'on regarde notre cerveau, il est clair qu'il a été développé par une équipe de 10 000 singes avec de graves problèmes d'alcool. Tu sais, comme Windows 8"

:-D

Il explique que le cerveau est guidé par des événements, car il ne fait rien en tant normal, mais il ne fait que réagir aux événements qui se produisent. Par exemple quand ton estomac gargouille, alors tu vas chercher à manger.

Événement
entrant

  Action
J'ai faim     >    

Mange
quelque chose

Mais le problème est qu'il y a énormément d'événements susceptibles de distraire notre cerveau : des objets brillants, des monstres effrayants, de jolies femmes pour les Messieurs et inversement (j'ai édulcoré la version originale :-D)

Ces événements vont entrer en conflit avec nos capacités d'exécutions limitées.

Malheureusement cela se termine souvent comme cela :

Événement
entrant

  Recherche de priorité   Action
Je suis en retard > Je suis en retard    
         
J'ai faim    >    J'ai faim   Traîne sur Facebook
jusqu'à avoir lu tout le contenu d'Internet
     
Facebook > Facebook  >  

Mais non ! Nous sommes plus intelligents que... oooh, un écureuil

Ne soyons pas trop dur avec nous-même, bien sûr que nous sommes capable d'être plus fort que ça... mais pas tout le temps.

"Nos cerveaux ont été optimisés pour l'efficacité énergétique, et ils ne mettent en route leur CPU (Consciousness Processing Unit - Unité de traitement de la conscience) que lorsque c'est absolument nécessaire".

Le reste du temps, nous sommes en veille.

Notre conscience peut nous pousser à faire de l'exercice car elle perçoit les bénéfices à long terme malgré la douleur à court terme. Lorsqu'elle contrôle notre cerveau, alors nous allons courir.

Mais le reste du temps, nous restons plutôt à baver devant notre écran.

La correction du bug

Nous allons appliquer un patch pour corriger ce bug. Le commun des mortels appelle ça "une habitude".

Ce patch doit s'appliquer au moment où se produit une transition entre deux événements. Le moment du réveil est une transition. Le moment où tu arrives à ton bureau. Où tu reprends le travail après une pause. Après déjeuner. Le moment où tu rentres chez toi le soir.

Cela ne manque pas dans une journée.

Et voici le fameux patch en question :

correction du bug

Si tu n'y comprends rien, pas d'inquiétude ; Oliver a inventé un nouveau langage, le B# (Brain Programming), mais je vais t'expliquer.

Il suffit de retenir trois mots : Non. Juste. Maintenant (No. Right. Now)

"Non"

Il faut tout d'abord arrêter tous les événements en cours, et dire non à tout.

Tu veux jeter un oeil à Facebook ? Non. Quelqu'un te demande si tu as 5 minutes ? Non.

Aucune exception n'est possible (sauf extrême urgence bien entendu). Il faut se concentrer pour pouvoir achever ce qui est le plus important en premier.

"Juste"

Demande-toi à présent quelle est LA SEULE chose que tu dois vraiment faire. Tu n'auras généralement pas besoin d'y réfléchir très longtemps, car ton cerveau le sait déjà.

"C'est généralement la seule chose que tu veux faire tout le temps, mais pour laquelle tu ne trouves jamais assez de temps".

Il y a une distinction à faire entre ce qui est urgent et ce qui est important. Notre cerveau buggé est habitué à réagir aux choses urgentes (une sonnerie de téléphone), mais tu devrais prendre l'habitude de donner la priorité aux choses importantes.

"Maintenant"

Une fois que tu sais ce que tu dois vraiment faire, commence tout de suite. Pas après avoir checké ta boite mail, tout de suite.

N'y réfléchis pas trop. Nous avons tendance à compliquer les choses pour éviter de les faire.

"Démarrer est toujours la partie la plus difficile, mais l'inertie qui rend quelque chose difficile à commencer peut aussi la rendre difficile à arrêter."

Cela fonctionne car c'est au moment de ces fameuses transitions que notre cerveau est le plus réceptif : il a besoin de décider de qu'il doit faire ensuite, et il suivra ensuite ce qu'il a décidé.

Si nous n'y pensons pas, alors il va se contenter de suivre le premier événement qui lui vient sans réfléchir.

Mais en faisant une pause lors de cette transition pour nous forcer à faire ce qui est le plus important, nous avons corrigé ce vilain bug de notre cerveau.

Je laisserai le dernier mot à l'auteur :

"Quant à savoir comment débugger Windows 8, je n'en ai aucune idée".

 

J'espère que cet article t'a plu, je suivrais sans doute ce blog avec attention pour te faire passer les articles qui m'ont plu. J'aime bien l'idée de faire un parallèle entre ce qui nous motive et l'univers de la technologie, une bonne manière de lier les différentes thématiques de ce blog.

Et sinon, comme il faut bien que je me raccroche aux branches après tous ces trolls sur Windows 8, j'ai donné quelques astuces pour l'améliorer un peu ;-)

 


Tu aimes ce site ?


Tu devrais lire aussi

Ajouter un commentaire